Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

6 décembre 2017 | 14:18

Bilan des campagnes de sensibilisation à la bientraitance au Pérou

Bilan des campagnes de sensibilisation à la bientraitance au Pérou
©IFEJANT

Sensibilisation à la bientraitance au Pérou : bilan des campagnes au Pérou, où 2000 personnes ont été « vaccinées » à la bientraitance.

Ces campagnes avaient pour objectif de contribuer à l’élimination des violences sexuelles, physiques et psychologiques dont les enfants peuvent être victimes. Les 7 institutions éducatives partenaires de l’IFEJANT, réparties au sein du pays, y ont participé.

Les 3 temps forts dans la sensibilisation à la bientraitance au Pérou

Les campagnes de sensibilisation à la bientraitance au Pérou se sont organisées en trois phases :

1.Le 20 novembre 2015, journée mondiale de l’enfance, a marqué le début des actions. Dans le cadre d’une animation proposée par le BICE, les enfants ont réalisé des « arbres à idées ». Sur chaque feuille, la réponse d’un enfant à la question : « Que ferais-je si j’étais le maire de ma ville ? ». Ces arbres ont servi de décoration et de support de sensibilisation pour la campagne.

2.A la rentrée scolaire de mars 2016, la campagne de vaccination menée par les enfants a débuté dans les centres. Constitués « brigades de vaccination », les enfants sont partis à la rencontre des membres de leur communauté, « armés » d’affiches, de stickers et de caramels. Leur mission : informer, diffuser et motiver leur entourage à adopter des comportements et pratiques bientraitants, respectueux de la dignité des enfants.

3.Plus de 2000 personnes ont ainsi reçu leur dose « anti mauvais traitements ». Et les institutions éducatives ont rivalisé d’imagination pour les administrer ! Dans la Province de Juliaca, les jeunes de l’institution éducative Cabana ont imité un véritable enterrement du « Bullying » (harcèlement) pour symboliser la fin de toute violence entre pairs. A San Jose Obrero, les parents qui accompagnaient leurs enfants au centre ont trouvé la campagne si positive et innovante qu’ils ont d’eux-mêmes incité les autres parents de la communauté à y participer. Chants, lectures de contes et distribution de douceurs ont fait de ces événements des temps précieux de convivialité et d’échanges.

Suite à ces campagnes, des documents de systématisation ont été rédigés afin d’évaluer les résultats des activités mises en œuvre et d’en tirer des enseignements pour l’avenir.

Il ne suffit pas de dire non à la violence…

Les campagnes de sensibilisation à la bientraitance au Pérou ont été un succès mais ne sont qu’un premier pas. Elles ne suffisent malheureusement pas à éradiquer la violence. En effet, comme le souligne l’équipe d’IFEJANT, il ne suffit pas de dire « Non à la violence ». Il faut aussi apprendre à développer des stratégies pour travailler avec les parents et les enfants qui considèrent encore trop souvent celle-ci comme un mode de discipline et de communication efficace. C’est tout un travail de reconstruction des représentations sociales adulte-enfant et enfant-enfant qui doit être mis en œuvre. Les équipes de l’IFEJANT réfléchissent déjà à la façon d’agir plus directement auprès des parents.

Elles veillent aussi à connaître les nouveaux recours législatifs possibles depuis l’adoption des lois N°30403 en 2015 et N° 30364 en 2016. La première interdit l’usage de châtiments physiques et humiliants contre les enfants et les adolescents au Pérou. La seconde, elle, porte sur la prévention à assurer et les sanctions pour éradiquer la violence contre les femmes et les autres membres de la famille.