Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

30 mai 2014 | 09:26

Biographie d’Alessandra Aula, Secrétaire Générale du BICE

Alessandra Aula, Secrétaire Générale du BICE
©BICE

Alessandra Aula est Secrétaire Générale du Bureau International Catholique de l’Enfance depuis juillet 2012. Elle est nommée pour 5 ans par le Conseil d’administration et dirige les activités et équipes du BICE.

Alessandra Aula, une expertise reconnue sur le plaidoyer international

D’origine italienne, quadrilingue, Alessandra Aula est diplômée en sciences politiques à l’université de Genève. Elle travaille auprès des Nations unies depuis 1991 et s’est forgé ainsi une expérience importante dans le plaidoyer et les relations internationales, en particulier sur les droits de l’homme et les droits de l’enfant.

Avant son arrivée au BICE, elle a représenté à Genève des institutions comme Pax Christi international, Dominicans for Justice and Peace ou Franciscans international.

Les droits de l’enfant avant tout

Alessandra Aula a rejoint le BICE en 2008 en tant que responsable de la représentation permanente de l’association à Genève. Elle est régulièrement conviée à partager son expertise lors de formations, colloques et prises de parole à l’international.

Renforcer les capacités de plaidoyer des défenseurs des enfants sur le terrain pour assurer une continuité de l’application des droits de l’enfant en toute circonstance est l’un de ses objectifs majeurs.

Nous vous laissons ici la découvrir un peu mieux grâce à un entretien :

Dans quel état d’esprit abordez-vous vos fonctions ?

Alessandra Aula : Plusieurs sentiments coexistent actuellement chez moi. Tout d’abord un sentiment de gratitude envers les administrateurs et le Président du BICE, qui m’ont accordé leur confiance pour mener cette mission passionnante pour laquelle je m’engage totalement : être au service des enfants et du BICE.

Et également un sentiment de joie à travailler plus étroitement avec les équipes de terrain dans la mise en œuvre des programmes et des missions sociales. En parallèle, je ressens aussi la grande responsabilité et l’engagement qui vont avec ce poste. Virginie Dhellemmes, à qui je succède, a mis la barre très haut. J’ai donc pleinement conscience de mon devoir de continuer à développer les actions du BICE dans les années à venir.

Quels sont vos objectifs ?

Alessandra Aula : Il nous faut continuer à mettre en œuvre la politique de protection de l’enfance du BICE, en travaillant au quotidien avec nos organisations membres et partenaires. Aider des organisations de protection de l’enfance sur ce terrain fait aussi partie de la vocation du BICE.
Pour mener à bien toutes ces missions, le développement des ressources financières du BICE est évidemment un défi important. La situation économique est difficile actuellement, nous en avons conscience. J’aurai à cœur de trouver constamment des sources de financement, tout en restant fidèle à nos principes.

Vous avez une grande expérience dans le plaidoyer auprès des organisations internationales. Comment celle-ci pourra-t-elle renforcer le travail qui se fait auprès des enfants sur le terrain ?

Alessandra Aula : Le plaidoyer doit aller de pair avec la formation. Si l’on veut que les organisations locales avec lesquelles nous travaillons sur le terrain puissent continuer à défendre les droits et la dignité des enfants qu’on accompagne, il faut aussi renforcer leurs capacités. Il faut absolument renforcer le pont entre le terrain et les instances internationales.

Mon objectif est que ces organisations soient formées et puissent elles-mêmes donner leurs témoignages et renforcer la défense des enfants auprès des autorités régionales, nationales et internationales, comme à l’ONU où nous avons un statut consultatif. Le travail de terrain et le plaidoyer vont main dans la main pour travailler efficacement pour les enfants.

Quel message souhaiteriez-vous transmettre aux donateurs du BICE ?

Alessandra Aula : C’est grâce à tous nos donateurs, des plus modestes aux plus fortunés, que l’on peut soutenir chaque enfant et lui permettre « d’être debout« , de se prendre en main face à tout ce que la vie va lui donner de bon et de mauvais. C’est la générosité du public qui permet au BICE de continuer ce mouvement en marche depuis plus de 60 ans en faveur des enfants les plus démunis pour leur assurer un avenir.

A tous ces donateurs, que je remercie bien sûr du fond du cœur, je voudrais dire autre chose : au BICE, les équipes sont engagées et solidaires de la cause des enfants. Cela peut paraître une évidence, mais il est important de le souligner, car leur motivation personnelle et leur expérience professionnelle sont un gage de confiance et de sérieux dont les donateurs peuvent être assurés.

Au BICE, il y des personnes qui travaillent avec leur tête, mais aussi avec leur cœur et cela me paraît vraiment quelque chose de précieux. Et à cette richesse des équipes s’additionne la richesse des organisations locales, qui toutes ensemble forment ce mouvement qui se mobilise pour la dignité et les droits de l’enfant dans le monde entier.