Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

1 septembre 2017 | 12:37

Le Centre de Pédagogie Curative, un projet en faveur des enfants en situation de handicap

Le Centre de Pédagogie Curative, un projet en faveur des enfants en situation de handicap
@CPC

En 1989, date de la création du Centre de Pédagogie Curative, les enfants en situation de handicap étaient encore rejetés et maltraités en Russie. Depuis, leur prise en charge et le regard que porte sur eux la société ont heureusement évolué. Mais leur éducation reste un défi majeur.

Il suffit de regarder 30 ans en arrière pour voir le chemin parcouru. Dans la Russie des années 80, les enfants en situation de handicap mental n’avaient pas leur place dans la société. Leurs parents, souvent sous la pression des autorités médicales, les confiaient à d’immenses institutions. Et ces dernières, faute de personnel et d’intérêt, se contentaient d’assurer leur survie.

Le Centre de Pédagogie Curative de Moscou (CCP) a été fondé, à l’époque, à l’initiative de parents et de professionnels qui ne pouvaient se résoudre à abandonner ainsi ces enfants. Depuis, il œuvre à leur développement et à la défense de leurs droits. Yulia Akhtyamova, psychologue et chargée de projets au CCP, nous décrit son action quotidienne.

Qui sont les enfants accueillis au Centre de Pédagogie Curative ?

Le CCP accueille des enfants en situation de handicap mental profond, de 0 à 18 ans. Tous les enfants sont accueillis, sans exception, quels que soient leurs troubles et les moyens financiers de leurs familles. La plupart ont un trouble du spectre de l’autisme, un polyhandicap ou, plus rarement, une trisomie 21.

Nous les rencontrons une première fois lors d’une consultation gratuite. Pour celle-ci, nous accueillons des familles venues de toute la Russie. Cette consultation permet de poser un diagnostic précis et d’orienter les familles vers les spécialistes et les organisations partenaires adéquates de leur région. Nous leur conseillons également les activités à réaliser à la maison pour favoriser le bien-être et le développement de leur enfant.

Les enfants peuvent aussi être suivis au centre…

Les familles proches du Centre de Pédagogie Curative peuvent bénéficier ensuite d’un accompagnement personnalisé. Il comprend :

  • 2 fois par semaine, pendant 3 ou 4 heures, des sessions individuelles ou en groupe avec des spécialistes (orthophonistes, ergothérapeutes, thérapeutes du jeu…)
  • des rencontres entre parents pour échanger mais aussi pour organiser la défense des droits des enfants handicapés
  • 3 fois par an, des réunions pluridisciplinaires pour évaluer le programme suivi par l’enfant et le repenser si besoin
  • des retours réguliers aux parents sur des progrès de leur enfant et les actions à mener en dehors du centre

Qu’en est-il du droit à l’éducation ?

En fonction de leur situation, les enfants suivent des cours à leur domicile, dans des établissements spécialisés ou dans des écoles publiques inclusives. Sur ce dernier point, on fait face depuis l’année dernière à un nouveau défi.

La législation russe garantit en effet à chacun le droit à l’éducation. De plus, depuis 2016, des amendements à la loi (¹) interdisant toutes discriminations fondées sur le handicap ont été promulgués. Ce qui signifie que, concrètement, toutes les écoles publiques doivent accueillir tous les enfants en situation de handicap. Cette loi, certes positive, n’a toutefois été accompagnée d’aucune mesure de mise en place. Le Centre de Pédagogie Curative assure donc des plans de formation pour fournir méthodes et outils aux enseignants souvent démunis face à ces nouveaux élèves !

Le prochain enjeu sera celui de la formation professionnelle. A la fin du collège, les jeunes en situation de handicap sont le plus fréquemment orientés vers des voies manuelles. Malheureusement, elles ne leur correspondent pas toujours et présentent peu de débouchés (céramique, tissage, menuiserie…). Or, l’objectif ultime reste bien l’intégration sociale et l’indépendance financière.