Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout le monde

10 mai 2017 | 07:17

Des centres pour protéger la petite enfance au Paraguay

Des centres pour protéger la petite enfance au Paraguay
©Callescuela

La région d’Alto Paraná au Paraguay est une zone où se côtoient misère et dangers de toutes sortes. Dans ce milieu hostile, le Centre d’Education pour la Petite Enfance (CEPI) géré par le partenaire du BICE, Callescuela, offre un refuge aux tout-petits.

Des tout-petits en danger

Des conditions de vie très précaires pour des tout-petits… C’est la première impression qui vient lorsque l’on arrive dans les « asentamientos urbanos » de Ciudad del Este ou de Presidente Franco. De petites cabanes en bois s’entassent sur la terre battue, sans le moindre confort : ni eau courante, ni électricité, ni équipement sanitaire…

La région d’Alto Paraná, à la frontière entre l’Argentine, le Brésil et le Paraguay est une zone franche où les enfants sont exposés à tous les dangers liés à la pauvreté : violences, abus sexuels, trafics de drogues, non-respect de leurs droits fondamentaux, y compris au sein du quartier. Les hommes sont absents, souvent employés dans les immenses cultures de soja transgéniques de la région ; les femmes travaillent, elles, le plus souvent dans les marchés informels.

Faute de mode de garde, elles emmènent leurs tout-petits avec elles ou les confient aux frères et sœurs. Les autorités ont délaissé le quartier : elles n’assurent ni les services publics de base, ni l’application des politiques publiques, notamment en matière de protection des enfants.

Un lieu d’accueil pour la petite enfance au Paraguay

D’apparence, les deux CEPI (Centre d’Education pour la Petite Enfance) mis en place par le partenaire du Bice, Callescuela, peuvent sembler modestes. Mais dans ce contexte, ils représentent beaucoup pour toute la communauté !

Ils offrent aux enfants l’accès à des espaces pédagogiques différenciés et alternatifs qui favorisent leur bon développement. Deux éducatrices et une bénévole accueillent 20 enfants de 2 à 5 ans dans chacun des centres. Jeux d’éveil pour développer leurs aptitudes cognitives, psychomotrices et psychosociales, collation (verre de lait et biscuit) et sieste sont au programme. Plus que tout, les CEPI procurent aux enfants un cadre sur et épanouissant, qui respecte le rythme et les besoins de leur âge.

Toute la communauté se montre très impliquée dans le projet : organisation d’événements pour financer un nouveau toit, mise en place d’équipe de soutien pour préparer la collation des enfants… Les mamans sont également nombreuses à participer aux ateliers organisés par le CEPI à leur intention. Elles y apprennent à préparer des repas équilibrés, à respecter les droits des enfants ou à développer une parentalité positive.

Parallèlement à cette action terrain, Callescuela mène un travail de plaidoyer auprès des autorités nationales afin que le gouvernement, favorable à ces centres, se décide enfin à prendre en charge leur financement.