Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Accès à l’éducation des enfants travaillant dans les plantations de thé au Sri Lanka

ACCÈS À L’ÉDUCATION DES ENFANTS TRAVAILLANT DANS LES PLANTATIONS DE THÉ AU SRI LANKA
©Veronica Hurtubia

Au Sud du Sri Lanka, de nombreuses familles travaillent dans les plantations de thé. Celles-ci comptent parmi les plus pauvres du pays. Les enfants sont les premières victimes de cette situation.

Les enfants souffrent de malnutrition et de carences alimentaires préjudiciables à leur développement.

La plupart d’entre eux quittent l’école très tôt afin de travailler dans les plantations de thés et apporter un revenu complémentaire à leur famille.

Selon l’OIT, les indicateurs relatifs au niveau de scolarité et à la santé des enfants dans les plantations sont inférieurs à la moyenne nationale du pays.

Beaucoup de parents, n’ayant eux-mêmes pas été scolarisés, ne comprennent pas l’importance de la scolarisation de leurs enfants afin qu’ils ne soient pas victimes eux-mêmes de ce cercle de la misère.

Le Bice agit pour la scolarisation des enfants au Sri Lanka

En collaboration avec l’Université Catholique de Milan et l’association Francesco Realmonte, membres de notre réseau, le BICE soutient un projet d’accès à l’éducation dans quatre plantations de thé au sud du Sri Lanka mis en œuvre par les Sœurs de la Charité.

L’objectif de ce projet est de lutter contre l’exploitation par le travail des enfants dans les plantations et de leur permettre de reprendre le chemin de l’école.

La réalisation d’un tel projet passe par l’implication et la sensibilisation des enfants mais aussi des parents et de l’ensemble de la communauté sur l’importance de l’éducation afin d’améliorer les perspectives d’avenir et lutter contre l’exclusion sociale des enfants.

Activités

  • sensibiliser les communautés et les parents aux bienfaits de l’éducation pour leurs enfants
  • créer des lieux d’accueil et de soutien scolaire
  • former des éducateurs sur des thématiques telles que les droits de l’enfant, les soins de santé, les bonnes pratiques éducatives mais aussi la gestion des revenus.
  • organiser des camps de vacances pour les enfants vivant dans les familles les plus pauvres.

 

Témoignage

Témoignage

Sandanam, 13 ans

Je m’appelle Sandanam Arthor, j’ai 13 ans et je viens de Deniyaya, au sud du Sri Lanka. Mes parents travaillent dans une plantation de thé. J’ai deux sœurs et un frère. C’est moi l’aîné. Je ne suis pas allé longtemps à l’école car mes parents ne pouvaient pas m’y envoyer. Heureusement, aujourd’hui, mon frère et mes sœurs vont à l’école. Je suis très content pour eux et fier qu’ils puissent réussir. Il y a tellement d’enfants dans la plantation qui ne voient pas ce qu’ils ratent à ne pas aller à l’école ! Maintenant j’essaye d’étudier. C’est dur car il me manque toutes les bases, mais je vais réussir.