Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Enfants en situation de handicap au Kazakhstan : projet « Changer une vie »

Enfants en situation de handicap au Kazakhstan : projet « Changer une vie »
©Centre Kenes

Au Kazakhstan, des enfants handicapés sont toujours placés en institution, empêchant leur développement et bien-être. Pour contrer ce phénomène la sensibilisation des parents et l’orientation précoce auprès des enfants handicapés sont primordiaux.

Pendant la période de l’Union Soviétique, l’abandon des enfants en situation de handicap mental était quasi systématique. Les enfants étaient placés dans des orphelinats à grande échelle, où aucune activité n’était prévue pour leur développement et leur bien-être.

Le Kazakhstan a mis en place un Plan d’action 2012-2018 afin de favoriser la désinstitutionnalisation des enfants en situation de handicap, notamment grâce à des familles d’accueil et l’ouverture de foyers de type familial.

Mais la plupart des parents, faute d’information et de soutien, abandonne encore leur enfant diagnostiqué avec un handicap mental profond. Certains se voient proposer, dès la maternité, le placement ; d’autres se tournent d’eux-mêmes vers l’institution avant que leur enfant n’atteigne ses 3 ans.

Le BICE agit aux côtés des enfants en situation de handicap au Kazakhstan

Avec le projet « Changer une vie », le BICE et son partenaire le Centre Kenes visent à prévenir et réduire le placement des enfants handicapés en institution, grâce à la sensibilisation des parents et un accompagnement adapté des enfants dès leur plus jeune âge.

Ainsi, le Centre Kenes a mis en place un service de consultation pour les jeunes parents.
L’équipe reçoit environ 15 enfants par mois.

  • Son équipe multidisciplinaire (psychologue, spécialiste en psychomotricité, éducateur, …) pose un diagnostic fin sur le handicap de l’enfant.
  • L’équipe élabore un plan individuel d’accompagnement précoce, véritable plan de travail avec toutes les actions des professionnels qui œuvrent autour de l’enfant (éducateur, travailleur social, …).
  • Les parents bénéficient d’un soutien psychologique professionnel et sont formés pour mieux assurer la prise en charge de leur enfant.

Enfin, les médecins sont sensibilisés, via des brochures et des tables rondes, à lutter contre l’abandon.

Activités

  • Mise en place d’un service de consultation pour mieux évaluer et orienter les enfants.
  • Accompagnement spécialisé et adapté aux besoins de chaque enfant.
  • Soutien aux familles.
  • Sensibilisation et formation du personnel médical pour une meilleure prise en charge des enfants et pour prévenir l’abandon.

Voir aussi le projet « Changer une vie » en Géorgie.
Voir aussi le projet « Changer une vie » en Russie.