Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Lutte contre l’abus sexuel en Argentine

©Vasileios Karafillidis - Shutterstock.com

En Argentine, l'abus sexuel et la violence à l’égard des enfants et des adolescents affectent toutes les classes sociales.

Plus de 30 % de la population argentine a moins de 18 ans et 20% d’entre eux vivent en dessous du seuil d’extrême pauvreté. Environ 17 000 enfants vivent dans des foyers et des maisons d’accueil sans leurs parents. (source : UNICEF et Encuesta permanente de Hogares (recensement national argentin).

Ils sont les premières victimes d’abus sexuels et de violences.

Le BICE agit pour lutter contre l’abus sexuel

Depuis 1997, le BICE travaille avec ses partenaires pour la défense des droits de l’enfant en Argentine.

Dans le cadre de notre programme actuel « Lutte contre l’abus sexuel », nos objectifs sont les suivants :

  • Sensibiliser les enfants, mais aussi les adultes à la gravité de l’abus sexuel pour diminuer le nombre de cas
  • Former les enfants afin qu’ils soient les promoteurs de la lutte contre les abus
  • Promouvoir la bientraitance en couple, en famille, à l’école, dans la communauté…
  • Encourager la participation des enfants dans l’application de leurs droits
  • Renforcer le réseau du BICE en Argentine pour avoir plus d’impact au niveau local et régional

Focus activité : la campagne de vaccination pour la bientraitance

Le programme « Lutte contre l’abus sexuel » en Argentine comporte une activité médiatisée au niveau national. Il s’agit de la mise en place de la campagne « vaccination pour la bientraitance » :

  • Convocation de toutes les associations argentines engagées dans la protection de l’enfance,
  • Formation des adolescents, éducateurs et représentants de ces institutions et organisations,
  • Préparation des équipes relais de la campagne : ateliers sur les droits de l’enfant, la maltraitance, l’abus sexuel, les relations inter générationnelles, apprentissage d’activités de réflexion sur la bientraitance,
  • Une fois par an, organisation d’une « semaine de vaccination pour la bientraitance » : à de nombreux endroits simultanément, les enfants interpellent les passants dans la rue pour qu’ils s’engagent contre la maltraitance. En retour, les enfants leur remettent un certificat de « vaccination ».

Chiffres clés du programme

Au total, plus de 2400 personnes – enfants et adultes – bénéficient directement des activités.