Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

7 mai 2018 | 09:51

Nino, une jeune fille en situation de handicap qui s’ouvre à la vie

Nino, une jeune fille en situation de handicap qui s’ouvre à la vie
©Rhea

Nino est une jeune fille géorgienne qui souffre de lourdes déficiences mentales et motrices. Au centre de jour RHEA à Aspindza, elle construit néanmoins chaque jour son avenir.

En 2016, le BICE s’associait, dans le cadre du projet Changer une vie, à l’organisation RHEA pour la gestion de deux centres de jour pour adolescents en situation de handicap mental. L’un est situé à Aspindza, l’autre à Bolnissi, deux régions rurales, particulièrement reculées de Géorgie. Ouvert en 2012, le centre d’Aspindza accueille aujourd’hui 14 jeunes garçons et filles en situation de handicap mental, âgés de 11 à 17 ans. Nino est l’une d’elles.

Deux centres de jour en Géorgie pour changer la vie

Elle a été accueillie il y a quelques années, dans la famille d’Irma, pédagogue au centre et déjà mère de trois enfants. A l’époque, la fiche de l’internat dont elle venait indiquait : « Infirmité motrice cérébrale, grave retard intellectuel, F7. Rejetée par sa mère à l’âge de 6 ans. Complètement asociale, ne parle pas, ne marche pas. Comportement inadapté, crises d’hystérie, devient agressive, mord. »

En quelques années, grâce aux efforts de Nino, au travail mené par les spécialistes du centre et à l’atmosphère familiale de la maison d’Irma, le comportement de la jeune fille s’est profondément modifié. Nino a appris à marcher toute seule, à communiquer avec son entourage à l’aide de phrases simples et à réaliser toute une série de petits travaux. Elle a également appris à choisir – ce qui ne lui était jamais demandé à l’internat ! – et met maintenant un soin tout particulier à sélectionner la couleur de ses barrettes en fonction de son manteau !

Au centre, garçons et filles en situation de handicap apprennent l’autonomie

Nino aime plus que tout se rendre au centre d’Aspindza. Elle y suit des cours et participe à différents ateliers. Ses préférés : ceux consacrés au travail des tissus et à la confection des fruits secs et des confitures. Ces activités remplissent une triple fonction au sein du centre. Elles permettent aux enfants d’acquérir des compétences professionnelles qui assureront demain leur indépendance économique et développent leurs capacités relationnelles. Mais elles représentent également un apport financier non négligeable pour le centre qui vend les productions réalisées sur les marchés locaux, à la grande fierté des jeunes gens !

Nino a ainsi appris à coudre et à décorer les petits sacs en tissu qui servent à emballer les fruits secs. Elle sait également aujourd’hui préparer les fruits avec ses amis : les sélectionner et les laver, en retirer les noyaux, les faire sécher, puis les conditionner. Elle veille attentivement à ce que l’atelier de « production » ne se transforme pas en atelier de « consommation » car la tentation est grande ! Mais elle sait qu’elle pourra gouter aux fruits prépares pour le dessert du déjeuner… et a bien conscience aussi que rien ne serait vendu si tout était mangé !

Au centre, Nino participe également à des activités artistiques et sportives et bénéficie de séances thérapeutiques. De retour chez elle, elle s’associe à ses deux autres sœurs pour réaliser les tâches ménagères, laver la vaisselle, ranger sa chambre, … Petit à petit, Nino s’ouvre à la vie et à l’autonomie.

Les 3 projets pilotes Changer une vie en faveur de la désinstitutionalisation des enfants avec handicap
en Europe de l’Est ont fait l’objet d’une publication, éditée par le BICE. Si vous êtes un
spécialiste du domaine et souhaitez-vous la procurer, n’hésitez pas à nous contacter.
contact@bice.com