Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Pourquoi faire un legs à une association de droits de l’enfant ?

Faire un legs ou une donation au Bureau International Catholique de l’Enfance, ou bien nous inscrire comme bénéficiaire de votre assurance-vie, c’est nous transmettre une partie de votre patrimoine. Par votre partage après la vie, vous œuvrez pour le respect de la dignité et des droits de l’enfant. Votre souhait rejoint alors notre vocation : la protection de l’enfance.

Pourquoi faire un legs au BICE ?

Le BICE est une association pionnière dans la défense des droits des enfants : le BICE existe depuis 1948. Entre 1979 et 1989, nous avons participé à l’élaboration de la Convention relative aux droits de l’enfant , le traité international ratifié par quasiment tous les pays du monde. Nous nous battons au quotidien pour faire appliquer et respecter cette Convention.

Le BICE est une association catholique : notre association a été créée pour répondre à l’appel du Pape Pie XII en faveur de l’enfance meurtrie par la seconde guerre mondiale. Notre credo : agir dans une perspective chrétienne, au service de tous les enfants. Le Pape François nous a reçus en audience privée en 2014, saluant le travail accompli et nous encourageant à poursuivre nos actions.

L’expertise du BICE est reconnue : depuis plus de 65 ans, le Bureau International Catholique de l’Enfance a développé une expérience recherchée par ses interlocuteurs sur certaines thématiques touchant à la protection de l’enfance (maltraitance et bientraitance, résilience, justice juvénile, droit à l’éducation, handicap – entre autres-)

Le BICE agit partout dans le monde : grâce à ses projets de terrain et à la dynamique du réseau BICE, l’association est présente sur 4 continents pour soutenir les droits des enfants vulnérables. Dans nos sociétés chaque jour plus touchées par la mondialisation, il est essentiel de promouvoir un avenir plus juste et plus respectueux des droits humains pour tous les enfants.

Continuer le partage après la vie grâce au legs

Votre engagement en faveur des enfants peut se poursuivre au-delà de votre existence. Votre geste nous permet de protéger et défendre des centaines d’enfants dans la durée. Nous faire un legs, une donation, ou inscrire notre association sur votre assurance vie, c’est aider des enfants sur le long terme. Il faut du temps pour aider un enfant blessé à se reconstruire et lui ouvrir un avenir meilleur.

Quel part de mon héritage puis-je donner au BICE ?

Si vous avez des héritiers directs, ils sont légalement bénéficiaires d’une partie de vos biens : il s’agit de la part « réservataire ». Vous pouvez léguer au BICE la part restante, appelée « quotité disponible » de votre héritage.

Si vous n’avez pas d’héritiers directs, vous pouvez répartir comme bon vous semble la totalité de votre patrimoine. Pour donner au BICE, différentes possibilités existent.

Plus d’informations sur les donations, legs et assurances vie.

Notre engagement, votre confiance

Tous les projets du Bureau International Catholique de l’Enfance sont conduits et évalués selon des protocoles rigoureux. Notre transparence financière est garantie par un commissaire aux comptes. Nous sommes également agréés par le Comité de la charte du « don en confiance ». Cet organisme indépendant certifie le bon usage des fonds issus de la générosité publique.

Exonération de droits de succession

L’action du BICE est reconnue à « caractère exclusif de bienfaisance » par arrêté préfectoral du 1er juillet 2003. Notre association est habilitée à recevoir legs, donations et assurances-vie exonérés de droits de succession. Ni vous-mêmes, ni vos héritiers, ni le BICE n’auront à payer de taxes sur les biens transmis au BICE. Faire un legs, une donation ou nommer notre association bénéficiaire d’une assurance-vie vous garantit que le bénéfice de votre générosité revient intégralement au BICE.

Plus d’informations sur les donations, legs et assurances vie.

Quelques exemples de ce que votre générosité peut permettre

  • 4 000 € : rééducation et suivi d’un enfant handicapé pendant 10 ans.
  • 10 000€ : équipement et installation d’une unité d’écoute psycho-judiciaire pour accueillir de manière sécurisée les enfants victimes d’abus sexuels et de violences.
  • 23 000 € : formation de 30 psychologues et travailleurs sociaux spécialisés dans l’accompagnement des enfants victimes d’abus sexuel.
  • 70 000 € : aménagement d’un centre d’accueil pour les enfants en rupture familiale et/ou maltraités et son fonctionnement pendant 10 ans.
  • 100 000 € : prise en charge complète de 40 enfants des rues pendant 5 ans dans un centre d’accueil.