Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Accueil de la petite enfance au Togo

©BICE Togo 2014

Au Togo, il existe depuis 2010 un Plan Sectoriel de l’Education (PSE) qui prend en compte tous les cycles de l’enseignement.

La petite enfance y occupe une place privilégiée : le Gouvernement prévoit d’augmenter de 20 % d’ici à 2020 le nombre de structures d’accueil adaptées aux tout-petits.
Ce plan intègre aussi la formation de professionnels de la petite enfance. (source UNICEF)

A l’heure actuelle, l’accueil des tout-petits reste néanmoins peu développé. Bien souvent, les mères emmènent leurs enfants sur leur lieu de travail faute d’autre moyen de garde. Ils sont exposés à l’insalubrité, aux risques d’accident, de violences sexuelles et à des problèmes de santé et de malnutrition.

Le BICE agit pour la petite enfance au Togo

Depuis 1996, le BICE et son partenaire local le BNCE-Togo s’attachent à mieux faire respecter les droits fondamentaux des enfants dès leur plus jeune âge.

Nous avons développé deux structures d’accueil adaptées à la petite enfance : une à Lomé la capitale, et l’autre à Avoutokpa en zone rurale.

Ces centres répondent à plusieurs objectifs :

  • Veiller aux besoins primaires de l’enfant : alimentation saine, hygiène, santé
  • Encadrer les enfants de 2 à 5 ans dans de bonnes conditions
  • Impliquer les familles et notamment les mères dans le développement de leur enfant

Activités autour de l’éveil précoce

Plusieurs activités sont menées dans ces crèches tout au long de l’année. La participation des parents est aussi fortement encouragée :

  • Accueil des enfants en journée à la crèche
  • Organisation d’activités pédagogiques et ludiques pour acquérir les savoirs fondamentaux : langage, motricité, travaux manuels et artistiques, jeux et éveil musical, apprentissage de la vie en groupe…
  • Appui alimentaire et nutritionnel : goûter préparé par le centre et repas apporté par les parents
  • Préparation des enfants de 4 à 5 ans à l’école primaire
  • Création d’une infirmerie pour améliorer la santé des enfants : vaccination et dépistage
  • Réunions participatives avec les mères sur l’éducation des enfants et la promotion de leurs droits