Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

17 août 2011 | 15:23

Situation en Côte d’Ivoire

 

Témoignage du Directeur des actions et projets du BICE à Abidjan, Désiré Gilbert Koukoui.

« Même si un calme relatif est revenu, la population est toujours hantée par la psychose d’une guerre civile. Je dois avouer que la tension est vive…

  • Nous recevons des appels SOS de cas de maltraitance sur enfants de plus en plus nombreux, du fait que le pays est bloqué et que les enfants sont livrés à eux-mêmes le plus souvent (les écoles sont quasiment fermées depuis maintenant 2 mois).
  • La police, mobilisée par la crise, ne peut plus jouer son rôle pour protéger les enfants malmenés.
  • Nous craignons une forte augmentation en demandes de soins car les hôpitaux sont également en grève et les pathologies vont se développer.

Les Centres du BICE fonctionnent à l’image du pays. Strict minimum et limitation des risques par une limitation des déplacements. Nous sensibilisons la population pour éviter d’associer les enfants aux mouvements de personnes et autres marches.

En termes économiques, nous devons aujourd’hui faire face à un problème immédiat dans nos Centres, qui est le doublement, voire triplement du prix des denrées alimentaires, car à cause de la grève, les camions ne fonctionnent pas normalement et les produits n’arrivent plus à Abidjan.

C’est un problème pour lequel nous devons tout de suite trouver des solutions, et par ailleurs, le Bice doit faire face aux demandes de secours en constante augmentation du fait de la situation.

Il y a peu d’ONG présentes en Côte d’Ivoire, mais le BICE en fait partie. Nous y agissons auprès des enfants depuis 23 ans et notre rôle est crucial dans un moment de crise comme celui-ci. »