Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

1 mars 2017 | 09:30

En ce début de carême, accueillons l’autre comme un don

En ce début de carême, accueillons l’autre comme un don
©Thomas Louapre

La période du Carême est le moment de l’année propice pour intensifier sa vie spirituelle à travers le jeûne, la prière et l’aumône. Le Pape François nous propose, en ce début de Carême, de méditer la parabole du riche et de Lazare, d’une grande actualité.

Message de Carême : l’autre est un don

Comme le rappelle le Pape François, dans la parabole (cf. Lc16, 19-31), Lazare est un homme pauvre, en situation désespérée et qui n’a pas la force de se relever. Mais il possède un nom, qui signifie littéralement « Dieu vient en aide », il a des traits bien précis et une histoire personnelle.
« (Lazare) devient un visage, et comme tel, un don, une richesse inestimable, un être voulu, aimé, dont Dieu se souvient ».

A l’inverse, le riche reste anonyme, il est seulement qualifié de « riche » et tout en lui n’est qu’amour de l’argent, vanité et orgueil. « L’homme riche s’habille comme un roi, il singe l’allure d’un dieu, oubliant d’être un simple mortel. » Ainsi prisonnier de lui-même et de son image, il devient aveugle et passe sans même voir le pauvre Lazare.

Or l’Evangile nous exhorte « à ouvrir la porte de notre cœur à l’autre car toute personne reste un don, autant notre voisin que le pauvre que nous ne connaissons pas. (…) Toute vie qui vient à nous est un don et mérite accueil, respect et amour. La Parole de Dieu nous aide à ouvrir les yeux pour accueillir la vie et l’aimer, surtout lorsqu’elle est faible. »

Ouvrons la porte de notre coeur

Cette parole d’accueil et d’ouverture nous est précieuse à une époque où grande est la tentation de se replier sur soi et son semblable et de rejeter le pauvre ou l’étranger et sa différence.

En ce début de Carême, confions ces intentions de prière au Seigneur.
Pour tous les enfants du monde. Ceux qui peuvent grandir sereinement et ceux qui sont blessés, bafoués, humiliés, qu’ils trouvent toujours auprès d’eux des adultes respectueux, à l’écoute et porteurs d’espoir.

Pour tous nos partenaires hommes et femmes qui, chaque jour sur le terrain, tendent la main à ces enfants et les accompagnent sur le chemin de la vie. Que Dieu leur donne la force de se battre pour protéger les droits de ces enfants et les aider à bâtir un avenir meilleur.

Pour tous nos donateurs, qui par leur solidarité et leur générosité, rendent possibles les actions du BICE et de ses partenaires en faveur des enfants victimes.