Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout le monde

16 mars 2017 | 13:31

Handicap : premiers retours positifs pour les 3 projets de désinstitutionnalisation

Handicap : premiers retours positifs pour les 3 projets de désinstitutionnalisation
©Center for Curative Pedagogics

Avec le projet « Changer une vie », le BICE soutient 3 modèles de désinstitutionalisation des enfants en situation de handicap mental. Un an après son lancement, la mission d’évaluation revient avec des résultats très encourageants.

3 projets de désinstitutionalisation innovants

En février 2015, le BICE lançait le projet « Changer une vie » pour accompagner trois de ses partenaires dans des actions de désinstitutionnalisation innovantes, à la fois différentes et complémentaires :

La mission composée de représentants du BICE et d’experts en Sciences Sociales, spécialisés dans le domaine du handicap avait pour but, un an après le lancement du projet, de dresser un premier bilan et de fournir des recommandations.
Dans chaque pays, des visites, des temps d’observation et des entretiens approfondis ont été menés. Parents, enfants, éducateurs, thérapeutes, directeurs de centre, représentants des autorités locales… tous les acteurs des projets ont pu être rencontrés et écoutés.

Des premiers retours encourageants

Partout, la mission a noté des progrès sensibles :

  • la qualité de vie des enfants s’est améliorée,
  • les familles se sentent mieux soutenues et ont accès à des services complémentaires,
  • des directions très positives sont prises en faveur de l’école inclusive.

En Géorgie par exemple, où le projet s’inscrit dans de petits villages, c’est le regard de toute la communauté qui a changé sur ces enfants autrefois jugés « bons à rien ». Assurées d’être bien épaulées par l’association, de plus en plus de familles décident d’accueillir des enfants en situation de handicap. L’ouverture des activités du centre de jour aux frères et sœurs, puis à tous les jeunes du village, crée un véritable lien entre tous les enfants. Même l’école se mobilise, avec l’installation de salles de classe au rez-de-chaussée pour faciliter l’accès.

Des modèles appelés à se diffuser

Cette mission fera l’objet d’un rapport rédigé par les experts qui, en compilant les actions dans les 3 pays, proposera un modèle complet de désinstitutionalisation.
Outil de formation, il sera une base pour tous les partenaires qui vont consacrer la prochaine année à former d’autres associations et centres de jour à leurs bonnes pratiques éprouvées.
Outil de promotion, il permettra de sensibiliser encore mieux médias et ONG à l’importance et à l’impact des programmes de désinstitutionalisation accompagnés.
Outil de plaidoyer, il constituera un écrit de référence lors des discussions sur les réformes nécessaires à la mise en conformité des lois nationales avec la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées de l’ONU, ratifiée par ces 3 pays.