Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

26 novembre 2015 | 14:44

Les droits des enfants encore largement méconnus en France

©S. Tiffreau - BICE

Une étude récente dévoile qu’en France, les enfants comme les adultes sont bien peu informés sur les droits des enfants.

Le sondage, commandé par le Cofrade (Conseil français des associations pour les droits de l’enfant, dont le BICE est membre) pointe les progrès à effectuer.

L’étude commandée par le Cofrade et réalisée par la société ABC + a permis d’interroger 1001 adultes de plus de 15 ans, ainsi que près de 400 enfants âgés de 9 à 14 ans.

Principal enseignement des résultats : « Les adultes et les enfants ont une certaine conscience du fait que les enfants ont des droits, indique Andrée Sfeir, présidente du Cofrade. Le problème, c’est qu’ils ne savent pas nommer ces droits et ignorent où ces derniers sont inscrits. »

Connaître un droit, c’est déjà le faire respecter

Près d’un adulte sur deux ignore l’existence de la Convention relative aux droits de l’enfant. Et parmi ceux qui la connaissent, seuls 37 % sont capables d’en citer une partie du contenu.

Du côté des enfants, 62 % ne savent pas ce que la Convention existe, alors même que l’apprentissage des droits figure dans les programmes scolaires d’école et de collège. 71% des enfants ayant répondu qu’ils connaissaient l’existence de la Convention n’ont pas réussi à en énoncer ensuite le contenu…

Les enfants sévères concernant l’application de leurs droits

Selon les adultes, les droits des enfants qui sont les moins respectés sont le droit à une information adaptée, à la non-discrimination et à une protection contre l’usage de la drogue.

Deux répondants sur trois soulignent également le manque de respect du droit pour les enfants handicapés d’avoir une vie digne.

Pour la suite de l’étude, les 9-14 ans ont pu consulter la liste des droits des enfants, regroupés en plusieurs grandes catégories. « Hors du droit à l’éducation, plus de la moitié des enfants interrogés estiment que leurs autres droits ne sont pas respectés, constate Andrée Sfeir à la lecture des résultats de l’étude. Ils sont plus sévères que les adultes dans leur jugement, et moins à même, il est vrai, de juger si un droit est respecté ou non. »

Faire connaître les droits des enfants : un défi d’actualité

En 1990, en ratifiant la Convention relative aux droits de l’enfant, la France s’est engagée à la faire connaître, aux adultes comme aux enfants, par des moyens appropriés.

Force est de constater que plus de 25 ans plus tard, il reste beaucoup à faire.

Le Bureau International Catholique de l’Enfance est d’autant plus déterminé à poursuivre ses actions de sensibilisation du grand public aux droits de l’enfant.