Inde : aider les familles à trouver des sources de revenus durables
X
cette famille indienne bénéficie de l'aide d'Aina trust et du BICE pour développer leur activité génératrice de revenus
Shabana et sa famille devant leur maison © Aina Trust

Activités génératrices de revenus. Des soutiens ciblés qui portent leurs fruits

En Inde, près de Bangalore, Shabana et sa famille font partie des bénéficiaires du projet développé par le BICE et son partenaire local Aina Trust. Un soutien qui a grandement amélioré leur quotidien.

Soutenir

Shabana et son mari vivent à Chickballapur dans une petite maison en tôle avec leurs quatre filles. Jusqu’à récemment, le couple passait de longues heures à travailler, chaque jour, mais peinait à gagner de quoi nourrir leurs enfants. Pour aider son mari, porteur et payé à la journée, Shabana fabriquait des bâtonnets d’encens (Agarbhati). 1 000 pièces par jour qu’elle revendait ensuite 50 roupies (65 centimes d’euros) les 1000. Beaucoup de travail pour un bien maigre revenu.

Permettre aux parents d’accéder à une certaine autonomie financière

Face à ce constat, Aina Trust a décidé d’intégrer la jeune femme au projet pensé avec le BICE pour favoriser l’indépendance économique de familles en situation d’extrême vulnérabilité. Cette action aide en effet des mamans à lancer ou développer leur activité génératrice de revenus. « Permettre aux parents d’accéder à une certaine autonomie financière est important pour le bien-être des enfants. Cette action complète ainsi le travail que nous menons auprès des plus petits au sein des crèches communautaires* depuis plus de 20 ans. Ces crèches permettent en effet aux parents en situation de grande vulnérabilité de ne pas emmener leurs enfants sur leur lieu de travail. Les enfants peuvent ainsi profiter de jeux, d’activités, de soins appropriés… ce qui favorise leur développement, leur épanouissement », explique Mary Chelladurai, fondatrice d’Aina Trust.   

25 mamans formées et déjà 5 créations de micro-entreprises

Shabana, déjà accompagnée par notre partenaire indien pour la garde de ses deux plus jeunes filles (Sapura, 3 ans et Tasmiya, 1 an et demi) – les deux aînées sont scolarisées -, a ainsi pu suivre une formation courte en gestion de micro-entreprise. Et a bénéficié de conseils de professionnels. Le résultat : elle a arrêté de travailler pour un intermédiaire, a créé sa micro-entreprise d’encens. Et fournit désormais directement les magasins de détail de la ville.

« Grâce à un capital de départ de 10 000 roupies (122 euros) que nous lui avons donné, elle a acheté les matériaux et outils nécessaires à la confection de l’encens. Aujourd’hui, elle travaille avec sa sœur et gagne 400 roupies par jour, soit huit fois plus qu’avant. Cet argent lui permet de contribuer davantage aux dépenses familiales. Désormais, ils ont de quoi acheter à manger tous les jours pour toute la famille. Et elle peut aussi acheter des vêtements à ses enfants si nécessaire », précise Mary Chelladurai. Et puis Shabana a gagné en confiance.

Au total, ce sont 25 mamans qui ont assisté ces derniers mois à des réunions de conseils, d’orientation, et à des mini-formations. Cinq d’entre elles, dont Shabana, ont déjà bénéficié d’une aide financière d’Aina Trust et du BICE. Ont lancé leur activité génératrice de revenus. Et bénéficient d’un suivi. L’appui financier est en effet distribué aux différentes porteuses de projet, au fur et à mesure, en fonction de l’avancement de chacune.

Lutter contre la malnutrition, veiller au bon développement de l’enfant

Parallèlement, dans le cadre de l’opération d’Aina Trust et du BICE dont l’un des objectifs est de lutter contre la malnutrition qui a des effets dévastateurs sur le développement physique et cognitif des plus jeunes, un médecin rencontre régulièrement les enfants accueillis dans les crèches. Afin de surveiller leur croissance et leur état de santé. Et des repas équilibrés, à base d’aliments frais et nutritifs, sont servis tous les midis dans les crèches. « Les parents sont également sensibilisés à ce qu’est une bonne alimentation et son impact sur les enfants. Nous les incitons à cuisiner davantage de légumes et d’œufs par exemple. Jusqu’à présent, ils se sont montrés très réceptifs. Et s’appliquent à modifier leurs habitudes alimentaires. »

Enfin, toujours pour favoriser l’épanouissement de l’enfant, les assistantes maternelles sont régulièrement formées. Comptines, jeux éducatifs, ateliers dessin ou danse… Elles apprennent toujours plus d’activités adaptées aux différents âges. Ce qui fait ensuite la joie des 150 enfants accueillis.

À l’occasion du Giving Tuesday 2022, nous vous invitons à aider d’autres mamans, comme Shabana, dans la création de leur micro-entreprise. 40 kits d’ installations restent à financer, pour un montant de 122 € chacun. D’avance un grand merci pour votre soutien !

Faire un don pour le Giving Tuesday

*Aujourd’hui chacune des 30 crèches communautaires, encadrée par une assistante maternelle formée et suivie par Aina Trust, accueille cinq enfants. Plus de détails, ici.

Image Enveloppe

    et sur...