Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

3 décembre 2020 | 15:36

Protéger les enfants et aider les familles à surmonter la crise

Le BICE a apporté un premier soutien pour faire face à la crise à 22 associations partenaires (ici, au Paraguay) dès le printemps dernier. ©Callescuela

Le BICE lance un programme multipays avec 19 partenaires locaux en vue de protéger les enfants les plus vulnérables des conséquences de la pandémie de Covid-19, et de mettre en place dès à présent des actions pour aider les familles à se reconstruire.

La pandémie de Covid-19 continue de frapper. Et ses conséquences sanitaires, sociales et économiques se font ressentir dans le monde entier. Face à l’ampleur de la crise, le BICE a apporté, dans un premier temps, dès mai 2020, une aide humanitaire à 22 associations partenaires confrontées à des situations d’urgence et à une extrême pauvreté grandissante. Des denrées alimentaires et des produits d’hygiène ont ainsi été distribués ; des campagnes d’informations sur la Covid-19 et les manières de s’en prémunir ont été menées. Et ce, grâce à la générosité des donateurs et la réallocation de fonds consentie par des bailleurs.

19 projets locaux alliant aide humanitaire et action de reconstruction

Désormais, tout en étant conscient des besoins immédiats qui persistent, le BICE a décidé d’accompagner ses partenaires vers une étape de reconstruction. Il souhaite ainsi se saisir des opportunités que les bouleversements liés à la Covid-19 entraînent. Sans, bien sûr, ignorer les menaces de la pandémie. « Opportunités pédagogiques, opportunités de repenser le modèle de croissance, opportunités culturelles, écologiques… Elles permettent un changement de regard sur la réalité du monde – à commencer par celle proche de nous – pour retrouver un équilibre de vie personnel et en société », souligne Alessandra Aula, secrétaire générale du BICE.

Quelque 19 projets locaux vont ainsi débuter dans les prochains jours. Ils émanent de la co-construction solidaire d’un programme multipays au double objectif :

–          Continuer de répondre à certaines urgences humanitaires pour protéger les enfants des conséquences immédiates de la pandémie.

–          Développer une action dans l’une des deux thématiques proposées : la valorisation de la parentalité responsable afin de lutter contre la violence intrafamiliale et assurer à l’enfant un environnement familial bientraitant. Ou le développement d’une activité génératrice de revenus dans des conditions dignes et respectueuses des consignes sanitaires. Soit au niveau des parents afin qu’ils contribuent au développement de leur enfant. Soit au niveau de l’adolescent pour l’aider à subvenir à ses besoins.

Ces actions seront ainsi mises en place dans cinq pays d’Afrique : Bénin, Cameroun, Malawi, Mali, République démocratique du Congo (deux projets en RDC). Neuf d’Amérique latine :  Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Le Salvador, Guatemala, Honduras, Paraguay, Venezuela. Trois pays d’Asie : Inde, Kirghizstan et Tadjikistan. Et trois d’Europe de l’est : Arménie, Géorgie, et Russie.

Deux exemples de projet : l’un autour de la parentalité positive, l’autre de l’activité génératrice de revenus

Deux exemples de projets développés, en plus du soutien humanitaire. Au Malawi*, le partenaire du BICE intensifiera ses actions de sensibilisation auprès de parents et de la population en général contre le mariage précoce des enfants et en faveur de la parentalité positive. Il se mobilisera de surcroît pour le retour à l’école des jeunes filles mariées ou tombées enceinte pendant la fermeture des écoles.

Au Tadjikistan, Iroda** développera, avec les mères vulnérables des enfants qu’il accompagne et les jeunes adultes en situation de handicap, plusieurs activités génératrices de revenus : boulangerie, fabrication de meubles rembourrés ou en osier, couture.

Pour accompagner au mieux ses partenaires locaux, le BICE organisera à intervalles réguliers des rencontres en ligne. Les associations auront également l’occasion d’échanger entre elles sur les projets. L’objectif étant de partager les bonnes pratiques ; de trouver des solutions aux problèmes rencontrés ; et d’affiner ensemble une stratégie de reconstruction.

 

*Au Malawi, le BICE travaille avec African Network  for  Protection and Prevention Against Child Abuse and Neglect Malawi Chapter (ANPPCAN). Ce réseau lutte contre la maltraitance des enfants.

**Au Tadjikistan, le BICE travaille avec l’association Iroda. Qui accompagne les enfants en situation de handicap mental et défend notamment l’éducation inclusive.