Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

5 novembre 2020 | 09:56

Amérique latine : vaste campagne de prévention des violences

Campagne lutte contre la violence
© La Salle

Plus de 168 000 enfants ont participé à une vaste campagne de prévention des violences mi 2019-mars 2020. Organisée par le réseau Lasallien et soutenue par le BICE, cette action s’est déroulée dans 14 pays d’Amérique latine : Mexique, Panama, Costa Rica, Haïti, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Pérou, Bolivie, Colombie, Chili, Paraguay, Argentine et Brésil.

« La campagne a profondément marqué nos vies, confie María, une élève en Honduras. La vaccination symbolique, la réflexion collective sur la violence, notre action publique au cours de laquelle nous avons proclamé que tous les enfants et adolescents sont des sujets de droits… Tout cela participe à faire évoluer les choses. » Stopper tout acte de violence, faire évoluer les mentalités et respecter les droits de l’enfant ; tels sont en effet les objectifs de cette campagne du réseau Lasallien. Qui s’est appuyé sur ses écoles d’Amérique latine et le savoir-faire du BICE pour déployer son projet.

La campagne de vaccination symbolique, un succès auprès des enfants et adolescents

Un projet en trois volets. Une campagne de vaccination symbolique contre les mauvais traitements « une trato por el buen trato » (Un traitement pour la bientraitance) ; une réflexion collective sur les droits des enfants basée sur divers supports (affiches, vidéos, guides) en fonction du public ; enfin l’organisation par les élèves d’événements publics afin de sensibiliser le plus grand nombre. Chaque établissement étant libre de mettre en œuvre les stratégies appropriées à son environnement.

Quelques exemples. En Colombie, plusieurs séances de vaccination et de réflexion ont été menées. Et ce, auprès des élèves, des familles et du personnel de l’école. Au Pérou, des campagnes de sensibilisation du grand public ont été animées par les élèves lors de déambulations à vélo et à pied. Dans les pays d’Amérique centrale, des jeux sportifs autour des droits de l’enfant ont été organisés au sein des établissements. À l’extérieur, ce sont des séances de vaccination, des conférences, des émissions de radio et de télévision qui ont été mises en place par les élèves et leurs professeurs.

Tous acteurs pour lutter contre la violence et défendre les droits des enfants

« Tout ce travail a permis à chacun de réfléchir à la société qu’il souhaite ; à ce que veut dire concrètement être bon et respectueux envers les autres. Il a mis en évidence l’importance de veiller à l’accomplissement de ses droits et de ceux des autres, témoigne frère Alvaro Saico, de l’institut Saint Jean-Baptiste de La Salle au Pérou. Il a aussi poussé les adultes comme les enfants à regarder en face ce qui se passe dans la société ; et à s’engager, à l’intérieur et à l’extérieur de l’école, dans des projets visant la défense des droits des enfants. »

Une belle action de sensibilisation dans laquelle les bénéficiaires deviennent eux-mêmes acteurs de la lutte contre la violence et de la défense des droits humains. Un projet d’envergure qui a porté ses fruits. En témoigne ces quelques mots d’une lycéenne du Mexique : « La campagne de vaccination nous a appris énormément. Et notamment un élément fondamental, pas si simple à appliquer tous les jours. Pour avoir des relations saines, être traité avec respect et éviter les conflits, les bagarres, il faut soi-même se comporter comme tel avec les autres, se comporter comme nous aimerions que les autres soient avec nous. Nous avons tous fait un effort pendant la campagne. Cela en valait la peine. »