Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

17 février 2021 | 13:03

Carême : offrons l’espérance

carême 2021

« Proximité, compassion, tendresse ». Le pape François a insisté sur ces mots dimanche pour évoquer l’entrée en Carême, aujourd’hui, mercredi 17 février.

Il invite ainsi chaque fidèle à renouveler sa foi à travers un Carême d’espérance vive et de charité active, qui s’appuie sur le jeûne, la prière et l’aumône.

Le jeûne qui aide à « libérer notre existence de tout ce qui l’encombre… pour ouvrir la porte de notre cœur à celui qui vient jusqu’à nous, pauvre de tout mais « plein de grâce et de vérité » : le Fils du Dieu Sauveur ».

Le recueillement et la prière qui permettent d’atteindre l’espérance. « Espérer, avec le Christ et grâce à lui, c’est croire que l’Histoire n’est pas fermée sur nos erreurs, nos violences, nos injustices et sur le péché qui crucifie l’Amour […] Vivre un Carême d’espérance, c’est percevoir que nous sommes, en Jésus Christ, les témoins d’un temps nouveau, dans lequel Dieu veut « faire toutes choses nouvelles. »

La charité crée du lien, du partage et donne sens à notre vie

La charité qui, « quand nous la vivons à la manière du Christ, dans l’attention et la compassion à l’égard de chacun, est la plus haute expression de notre foi et de notre espérance. » Le Pape rappelle ainsi que la charité « se réjouit de voir grandir l’autre ». Elle crée du lien, du partage et donne sens à notre vie. « Elle souffre quand l’autre est en souffrance : seul, malade, sans abri, méprisé, dans le besoin… »

Vivre un Carême de charité, « c’est prendre soin de ceux qui se trouvent dans des conditions de souffrance, de solitude ou d’angoisse à cause de la pandémie de la Covid-19 », souligne le Pape qui replace son message dans le contexte actuel. Un contexte difficile dans lequel la pandémie a des conséquences dramatiques sur les populations les plus démunies.

En ce mercredi des Cendres, nous voulions, en reprenant les mots du pape François, vous souhaiter de « vivre le Carême comme un chemin de conversion, de prière et de partage, vers la lumière de Pâques ».

1,2 milliard d’enfants vivraient aujourd’hui dans la pauvreté

Depuis l’émergence de la pandémie de Covid-19, 1,2 milliard d’enfants vivraient aujourd’hui dans la pauvreté, soit une augmentation de 15%. Parmi ses autres impacts, notons l’augmentation de l’abandon scolaire, l’accroissement du nombre d’enfants travailleurs, l’explosion des violences domestiques. Dans ce contexte, le BICE redouble d’efforts pour leur venir en aide. Et son action prend plusieurs formes pour répondre au mieux aux besoins des plus vulnérables : aide alimentaire d’urgence, accompagnement psychologique, initiatives en faveur de la bientraitance, soutien à la création d’activités génératrices de revenus. C’est l’objet de notre proposition de Carême 2021. Merci à tous ceux qui s’engagent à nos côtés pour offrir à ces enfants et à leurs familles l’espérance et leur envoyer un message de confiance.

Notre proposition de carême