Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

29 mars 2017 | 07:22

En Colombie, 6 centres de réinsertion qui donnent un avenir aux enfants en conflit avec la loi

En Colombie, 6 centres de réinsertion qui donnent un avenir aux enfants en conflit avec la loi
©Tertiaires Capucins

Les centres gérés en Colombie par les Tertiaires Capucins accueillent plus de 2000 enfants en conflit avec la loi. Un très bel exemple de justice restaurative que nous décrit Lina Janneth Mendivelso Quintero directrice adjointe du programme justice juvénile de la congrégation.

En Colombie, les Tertiaires Capucins gèrent, en partenariat avec le BICE, 6 centres d’Orientation Juvénile qui accueillent des adolescents, âgés de 14 à 18 ans en conflit avec la loi. Le plus souvent issus de milieux défavorisés, ils ont commis des délits mineurs et bénéficient, à ce titre, de mesures non privatives de liberté.
Dans les centres de réinsertion, accompagnés par des professionnels (psychologues, éducateurs, professeurs, …), ils apprennent à travailler, en groupe ou individuellement, sur eux-mêmes, sur leurs émotions et bénéficient d’une formation scolaire ou professionnelle. Ils reçoivent aussi un petit déjeuner et un déjeuner équilibrés et consistants, essentiels à leur âge, mais que, rarement, leurs familles peuvent leur garantir.

A Paris pour la Réunion interrégionale du programme Enfance sans Barreaux II initié par le BICE, Lina a bien voulu répondre à nos questions. Elle nous décrit les 4 ou 8 heures que passent chaque jour les jeunes au centre, avant de retourner dans leur famille. Forte de son expérience, elle affirme notamment tout l’intérêt des mesures non privatives de liberté qui permettent à l’enfant de prendre conscience des actes qu’il a commis, de se responsabiliser et de se construire un avenir.