Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Promouvoir l’école inclusive au Tadjikistan

Promouvoir l’éducation inclusive au Tadjikistan
@Iroda

Au Tadjikistan, un nombre infime d’enfants en situation de handicap mental ont accès à l’éducation. La mise en place de méthodes d’éducation inclusive dans les établissements scolaires doit leur ouvrir le chemin de l’école.

La République du Tadjikistan est à la fois l’un des pays les plus pauvres et les plus jeunes de l’ex-URSS. Près de 47% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté (¹). Plus de 40% a moins de 20 ans. Le système scolaire est donc souvent défaillant, particulièrement dans les zones rurales.
Dans ces conditions, les enfants en situation de handicap sont tout à fait marginalisés en terme d’éducation. 80% ne vont pas à l’école. Et ce taux est certainement encore sous-évalué pour les enfants avec des troubles mentaux qui nécessitent un accompagnement personnalisé.

L’adoption du Cadre National sur l’Éducation Inclusive pour les enfants en situation de handicap en 2011 (²) et le retrait progressif des enfants des institutions pour un retour en famille sont des avancées positives. En mars 2018, le Tadjikistan a enfin signé la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées.

Il y a plus d’un an, le BICE et son partenaire local IRODA lançaient un premier projet en faveur de l’éducation inclusive des enfants atteints de Troubles du Spectre Autistique (TSA). Deux écoles publiques de Douchanbé participaient à cette action pilote pour accueillir dans leurs classes les enfants handicapés et leurs accompagnants (équivalent d’un auxiliaire de vie scolaire dans le système français).

L’ école inclusive comme modèle

Fort des résultats très positifs obtenus lors de cette phase initiale, le BICE et IRODA étendent et renforcent leur partenariat en faveur de l’éducation inclusive dans le pays.

  • 200 enfants en situation de handicap seront scolarisés. Tous suivront des cours d’adaptation qui leur permettront de participer à des activités, de rencontrer d’autres élèves et d’intégrer, pour certains, des classes inclusives, avec l’aide d’un accompagnant. Leurs parents seront formés afin de les accompagner au mieux dans ce processus d’intégration.
  • Enseignants et directeurs d’écoles de la région sont invités à découvrir ces classes inclusives modèles. En parallèle, un module de formation sur l’éducation inclusive est intégré dans le programme de l’IFCE (Institut de Formation Continue pour les Enseignants) de Douchanbé.
  • Des liens sont noués avec deux internats de la ville qui accueillent des enfants en situation de handicap. L’objectif est d’offrir à ces enfants un minimum d’activités éducatives. Mais aussi de sensibiliser les parents aux solutions alternatives et de faciliter la transition, pour ceux qui le souhaitent, vers l’école inclusive.

L’ensemble de ces actions sera couplé à une vaste campagne de sensibilisation auprès du grand public. Ainsi, des événements pour promouvoir l’éducation inclusive auront lieu au long des deux années : événements sportifs, animations en centre commercial, discussions dans les écoles…
Elles serviront, de plus, d’outils de plaidoyer auprès du Ministère de l’Education pour demander, entre autre, la reconnaissance et la rémunération des postes d’accompagnant.

Activités

  • Scolarisation des enfants en situation de handicap
  • Formation du personnel enseignant aux méthodes de l’éducation inclusive
  • Sensibilisation des parents des enfants institutionnalisés à l’éducation inclusive
  • Sensibilisation du grand public à l’éducation inclusive
  • Plaidoyer auprès des autorités nationales pour la promotion d’une école inclusive