Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

5 décembre 2018 | 10:00

Un festival sur les droits de l’homme au Kirghizstan

Un festival consacré aux droits de l’homme au Kirghizstan
@Bir Duino

Le BICE est, pour la deuxième année consécutive, partenaire du festival consacré aux droits de l’homme au Kirghizstan. La nouvelle édition a réuni, une fois de plus, des documentaires de très grande qualité et sensibilisé un large public.

Cette année, le BICE était une nouvelle fois présent, aux côtés de son partenaire local Bir Duino, pour le festival de films documentaires « Bir Duino – Kirghizstan ». Ce festival consacré aux droits de l’homme, qui s’est tenu à Bichkek du 14 au 18 novembre, est unique en Asie centrale. Il représente une formidable occasion de sensibiliser l’ensemble de la communauté et particulièrement les jeunes au respect des droits et de la dignité de la personne.

Un festival consacré aux droits de l’homme

La 12e édition du festival était, cette année, placée sous le signe des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Le BICE avait choisi de participer à la programmation et sélectionné un film : « Landfill Harmonic ». Ce documentaire retrace l’histoire de l’orchestre Recycled Orchestra paraguyen, un groupe musical d’enfants de Cateura dont les instruments sont fabriqués à partir de déchets.

L’ensemble du public a été séduit par ce récit, qui au-delà de la question cruciale du recyclage, délivre un vrai message d’espoir et de résilience. Le jury de professionnels a également salué la beauté et la force du film en lui remettant le grand prix du Jury. Une très belle récompense qui a permis de mettre en lumière plus spécifiquement les droits de l’enfant !

Des ateliers pour aller plus loin

Comme à l’habitude, les quatre journées du festival ont été rythmées par des matinées consacrées aux projections et des après-midis réservées à des ateliers de réflexion. Dans ce cadre, le BICE a choisi d’animer un atelier sur « La participation des enfants ». 50 personnes – dont 40 jeunes de 13 à 17 ans- ont ainsi réfléchi à la façon dont les enfants pouvaient agir dans la société, d’abord à travers des cas théoriques puis en évoquant le contexte kirghize.

Les études de cas ont rencontré un vif succès et les jeunes se sont pris au jeu, trouvant des solutions complètes et pertinentes pour favoriser l’intégration de nouveaux élèves réfugiés, mettre fin aux agissements d’une usine polluante, etc. Les cas étaient volontairement assez abstraits pour laisser aux jeunes toute latitude pour imaginer et s’exprimer.

Ont ensuite été pointées du doigts les violences, comme le harcèlement à l’école, la corruption des policiers dans la rue ou encore les maltraitances à la maison dont ces jeunes sont trop souvent victimes, sans pouvoir parler ni agir.

Une édition 2019 consacrée aux droits de l’enfant

Les droits et la dignité des enfants restent encore trop souvent bafoués au Kirghizstan, avec des situations souvent plus dramatiques dans les campagnes :

  • 73% des enfants subissent des violences ou des négligences dans leur famille,
  • 36% vivent dans la pauvreté, 7% dans des conditions d’extrême pauvreté
  • 26% des enfants de 5 à 17 ans travaillent, dont 26% dans des conditions dangereuses

C’est pourquoi Bir Duino et le BICE ont choisi de consacrer la prochaine édition du festival 2019 exclusivement aux droits des enfants. Le BICE sera, à cette occasion, plus que jamais engagé dans l’organisation et le rayonnement du festival. Une très belle façon de célébrer le 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant qui se tiendra la même année.