Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

16 janvier 2017 | 13:13

La Géorgie examinée par le Comité des droits de l’enfant

La Géorgie examinée par le Comité des droits de l'enfant
©T. Louapre

Le 25 janvier 2017, le Comité des droits de l’enfant examinera la situation des droits de l’enfant en Géorgie lors de sa 74ème session (16 janvier – 3 février 2017).

Le BICE suit de près les questions relatives aux violences sexuelles et au handicap des enfants en Géorgie, qui sera examinée le 25 janvier 2017.

La Géorgie examinée sur les abus sexuels et le handicap des enfants

Le rapport alternatif du BICE et de son partenaire géorgien Public Health Foundation of Georgia (PHFG) s’est focalisé sur deux thématiques :

Lors de la pré-session de juin 2016, les efforts de plaidoyer ont permis d’influencer l’élaboration de la liste des questions adressées au gouvernement géorgien qui devrait, sur cette base, fournir des informations plus concrètes et détaillées par rapport à celles contenues dans son rapport périodique.

La protection des droits de l’enfant en Géorgie

Les experts du Comité ont largement repris les préoccupations exprimées par le BICE et PHFG :

Abus sexuels des enfants

Les questions avaient invité la Géorgie à fournir des renseignements précis sur les mesures concrètes prises afin de protéger les enfants :

  • Présumés victimes de sévices ;
  • De négligence ;
  • De violences sexuels ;
  • Les actions visant la formation des professionnels.

En outre, elle devrait fournir des données statistiques récentes concernant les violences sexuelles sur les enfants dans le pays.

Enfant vivant avec un handicap

Il a été demandé au gouvernement géorgien de fournir des informations détaillées et actualisées sur les mesures prises pour rendre l’éducation accessible aux enfants avec handicap (éducation inclusive). Les mesures prises pour la désinstitutionalisation des enfants avec un handicap doivent également être décrites.

Des données statistiques sont aussi demandées concernant :

  • Le nombre d’enfants avec handicap vivant en famille ou en institution ;
  • Le nombre d’enfants qui fréquentent l’école primaire ordinaire ou spécialisée ;
  • Les enfants qui ne sont pas scolarisés et ceux qui ont été abandonnés par leur famille.

En présence de la délégation géorgienne ce 25 janvier au Palais Wilson à Genève, le Comité des droits de l’enfant posera à nouveau des questions en complément des réponses fournies à la liste de questions  (en anglais).

A l’issue du dialogue interactif, le Comité formulera des Observations finales assorties de recommandations.