Géorgie : renforcer la protection des enfants contre les abus sexuels
X
v.schlichting Shutterstock.com
Publié le

Géorgie : renforcer la protection des enfants
contre les abus sexuels

Le second Examen Périodique Universel de la Géorgie a été adopté par le Conseil des droits de l’homme durant sa 31ème session. Il contient une série de recommandations pour lutter contre les violences et abus sexuels des enfants.

Soutenir

L’Examen Périodique Universel de la Géorgie

L’Examen Périodique Universel (EPU) est un mécanisme essentiel du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, dont l’objectif est d’améliorer la protection et la promotion des droits de l’homme dans tous les Etats membres des Nations Unies.

Tous les quatre ans, la situation des droits de l’homme de chaque Etat membre de l’ONU est évaluée. A l’issue de cet examen, des recommandations sont faites à l’Etat en vue d’améliorer la promotion et la protection des droits de l’homme dans son pays.

En mars 2016, le second rapport EPU de la Géorgie a été adopté par le Conseil des droits de l’homme. Une série de recommandations pour améliorer la situation des droits de l’enfant a été formulée.

La lutte contre les abus sexuels doit être une priorité

Le BICE et son partenaire Public Health Foundation of Georgia (PHFG) ont salué les efforts fournis par les autorités géorgiennes pour lutter contre les violences et les abus sexuels au sein de la famille.

Néanmoins, les cas de violences et d’abus sexuels en dehors du cercle familial, notamment dans les institutions s’occupant d’enfants et à l’école, demeurent un phénomène très préoccupant. Les enfants souffrant de handicap sont particulièrement touchés.

Vers un meilleur accompagnement des enfants victimes

Le BICE et PHFG ont ainsi exhorté les autorités à :

  • Adopter une politique de lutte contre les abus sexuels holistique et multidisciplinaire, au sein du cercle familial et au-delà, centrée sur l’accompagnement et l’aide aux victimes
  • Renforcer les capacités des agents de l’Etat, des policiers, des juges, des enseignants, des travailleurs sociaux et du personnel médical afin d’améliorer l’écoute et l’audition des victimes ainsi que leur accompagnement et réinsertion
  • Mettre en place sur tout le territoire des lignes d’assistance téléphonique pour les enfants disponibles gratuitement 24h/24 et 7j/7
  • Accentuer la sensibilisation de la population sur les violences et abus dont peuvent être victimes les enfants, avec un accent particulier sur les enfants en situation de handicap

Lire la Communication orale
Lire le Rapport EPU Géorgie, 2ème cycle, A/HRC/31/15 (nov. 2015)

Image Enveloppe

    et sur...