Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

28 septembre 2020 | 12:39

Gewevuca auprès d’enfants de RDC

Gewevuca - atelier résilience
© Gewevuca

Gewevuca, partenaire du BICE en République démocratique du Congo (RDC), accompagne les enfants en situation de vulnérabilité et leurs familles. Il participe depuis 2018, aux côtés de cinq autres associations du Nord et du Sud-Kivu, au projet pilote initié par le BICE pour une prise en charge résiliente des enfants. Formation, mise en œuvre d’ateliers, échanges avec les associations participantes… Les éducateurs de Gewevuca ont ainsi été accompagnés pendant un an et demi par le BICE afin de devenir des tuteurs de résilience. Ils se sont en parallèle attachés à mettre en application auprès des enfants qu’ils accompagnent l’ensemble des enseignements. Retour en images de leur travail…

10 ateliers résilience menés par Gewevuca, trois exemples

Atelier de résilience Yeux bandés, pieds liés

Deux enfants, dont l’un a les yeux bandés, sont reliés par le pied. Ils doivent donc discuter, se guider pour avancer. Cet atelier crée un esprit d’entraide entre les enfants et leur fait comprendre qu’il est plus facile de surmonter un problème à plusieurs. Il participe à maintenir la cohésion dans un groupe, aide les enfants à faire confiance aux autres, à dépasser les barrières tribalo-ethniques.

Atelier de résilience 5 doigts, 5 qualités

Dans cet atelier, chaque enfant dessine sa main puis écrit une de ses qualités dans un doigt. Ensuite ses pairs écrivent chacun à leur tour d’autres qualités dans les autres doigts. « Quand les enfants découvrent ce que les autres pensent d’eux, cela leur donne souvent confiance en eux. Au moins 60% des enfants qui participent à ce projet pilote depuis un an ont désormais des bonnes notes. Leur attitude a changé. Nous proposons également des tâches, des responsabilités aux enfants en fonction des leurs qualités pour les valoriser. Un exemple concret : si un enfant est reconnu bon chanteur, on l’incite à participer à un événement du centre… », explique Lebon Kabene Chamutu, directeur de l’association Gewevuca.

Atelier de résilience sur le trésor perdu

Les enfants doivent dessiner un objet ou une personne qu’ils ont perdu et qui avait une signification particulière pour eux. Puis en cercle, ils partagent leurs histoires, expériences, émotions… Cet atelier aide les enfants à se remémorer et à mettre des mots sur les éléments importants qui ont été perdus. Cela peut aussi aider les éducateurs à identifier le niveau de blessures intérieures des enfants. Dans le dessin ci-dessous, l’enfant a dessiné sa maison perdue suite au décès de son père. L’enfant s’est isolé suite à ce déménagement « forcé », à ce changement de cadre et de niveau de vie. L’équipe de Gewevuca l’a donc accompagné pour qu’il apprenne à vivre avec ses blessures avec moins de colère et de regret.

Activités sportives et culturelles

Le Sport, exemple des danses tribales

Plusieurs activités sportives sont menées tout au long de l’année. Elles permettent d’évacuer, de se dépasser, de se détendre. Parmi elles, les danses tribales. Ces dernières permettent de surcroît aux enfants venant de différentes ethnies de connaître les coutumes des uns et des autres. Ils s’apprennent mutuellement les pas ; cela développe l’esprit de partage. Cette activité valorise également la diversité culturelle.

Expression créative

Lors de cette activité, les enfants sont valorisés, stimulés. Guidés par les éducateurs, ils conçoivent des sketches, des poèmes, des petites histoires sur leur propre vie ou la vie communautaire. L’art est un moyen d’expression fort, de libération.

apprentissage-metier RDC

Apprentissage d’un « petit métier »

« Les enfants que nous accompagnons ont souvent besoin d’argent pour vivre et aider leurs familles. Ils sont alors des proies faciles pour les proxénètes, les groupes armés et autres exploiteurs. Nous avons donc décidé en décembre 2018 de les initier à un petit métier : la transformation de déchets recyclables (du plastique, principalement) en objets créatifs : sacs à main, sacs à dos, porte-clés, sous-plat, sous-tasse, paillasson, etcqu’ils vendent ensuite, sur le marché par exemple. » 20 filles et garçons ont ainsi été formés à cette activité qui contribue, grâce au ramassage et recyclage des plastiques, à la protection de l’environnement. Et leur permet d’être autonomes financièrement.

Dialogue avec les familles

Lors de causeries avec une vingtaine de parents en moyenne, l’association les amène à réfléchir sur les qualités de leurs familles, sur celles que devrait avoir une école, sur l’entourage de leurs enfants. L’objectif est de leur faire prendre conscience de l’influence du cercle familial et du cercle amical, et de leur rôle de parents pour orienter au mieux leurs enfants.

Retrouvez plus d’infos sur le projet pilote, ici.