Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

30 septembre 2011 | 12:57

La situation des enfants de mères détenues au Mali

 

Journée de débat général du Comité des droits de l’enfant de l’ONU : le BICE-Mali présente ses initiatives de plaidoyer pour améliorer la situation des enfants de mères détenues.

Au Mali, la question des enfants de parents incarcérés peut prendre deux formes :

  • les enfants confiés à des proches qui vivent en dehors de la prison car leur parent est détenu,
  • les enfants qui vivent avec leur parent en prison car celui-ci est détenu.

Le BICE-Mali travaille notamment auprès d’enfants qui vivent en prison avec leur mère. Il faut noter que le Mali possède une législation défaillante en la matière et que les prisons, à l’exception de celle de Bamako, manquent de centres spécialisés de détention, de réinsertion et de rééducation pour femmes.

Face à cet état de choses, le BICE-Mali a intensifié ses efforts de plaidoyer pour fixer l’âge de la sortie de prison de l’enfant à 4 ans, car à cet âge, l’enfant commence à être plus sensible à l’environnement dans lequel il évolue. La prison ne saurait en aucun cas être le lieu propice à son développement.

Le BICE-Mali a également obtenu que les femmes enceintes n’accouchent pas en prison, mais soient transportées vers des centres de santé proches pour donner naissance à leur bébé. Cela évite ainsi de mettre sur l’acte de naissance du nouveau-né le lieu de résidence qu’est la prison, pour éviter de stigmatiser ces enfants. A Bamako, les enfants de 1 à 4 ans sont ensuite gardés dans la crèche mise en place à l’intérieur de la prison. Le BICE-Mali en partenariat avec la Coalition Malienne des Droits de l’Enfant (COMADE) prend en charge les dépenses liées au bon fonctionnement de la crèche.

Malgré ces actions, des défis restent encore à relever, notamment en termes de dotation alimentaire et de suivi sanitaire pour les enfants et les mères détenues.

Dans le cadre de la journée de débat général du Comité des droits de l’enfant de l’ONU dédiée aux enfants de parents incarcérés, le BICE en lien avec le BICE-Mali et la COMADE demande aux autorités maliennes d’adopter une loi accompagnée d’un cadre opérationnel pour encadrer juridiquement la situation des enfants de mères détenues. Ces derniers doivent aussi bénéficier de la part de l’Etat, d’une prise en charge psychologique, hygiénique, sanitaire et alimentaire. Le BICE demande aussi au Comité des droits de l’enfant de prêter une attention particulière à la situation des enfants de mères détenues lors de l’examen du prochain rapport périodique du Mali.

Consultez le rapport complet du BICE sur cette question