L’atelier résilience « Sous l’orage » - BICE - ONG de protection des droits de l'enfant
X
atelier sous l'orage
© Peder

L’atelier résilience « Sous l’orage »

Cet atelier permet d'identifier les facteurs protecteurs. Il est l'un des outils les plus fréquemment employés.

Partager

Soutenir

Au cours de cet atelier, l’enfant est invité à dessiner :

  • un parapluie qui représente toutes les personnes et les objets qui le rassurent et le protègent,
  • des nuages, qui sont tout ce et ceux/celles qu’il craint ou qui représentent une source de danger,
  • puis à expliquer et commenter son dessin à l’éducateur.

Grâce à cet exercice, très simple, l’enfant parvient à nommer les sentiments qu’il ressent suite aux traumatismes subis. Il les organise et leur donne un sens. Ces sentiments deviennent alors, pour lui, moins menaçants et plus faciles à contrôler. Dans le même temps, l’éducateur comprend les éléments que l’enfant perçoit comme protecteurs et les raisons pour lesquelles il les perçoit comme tels. Ce sont des pistes de travail précieuses. En comprenant mieux le vécu intérieur de l’enfant, l’éducateur est mieux à même de remplir son rôle de tuteur de résilience.

Cet atelier peut être adapté en fonction du pays dans lequel il est réalisé. En effet, comme le souligne Veronica Hurtubia dans un article sur le respect des différences culturelles, l’atelier « Sous l’orage » est initialement fondé sur les métaphores de la pluie comme risque et du parapluie comme protection. Mais ces éléments n’ont pas la même signification partout, la pluie est perçue comme une aubaine dans certains pays. Il est donc préférable pour chaque éducateur de choisir les symboles qui correspondent le mieux à la réalité.

Restez informé avec notre newsletter

    et sur...