Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

22 mars 2017 | 12:59

Le droit à l’éducation : un droit trop souvent bafoué

Le droit à l’éducation : un droit trop souvent bafoué
©BICE

Le droit à l’éducation est inscrit dans la Convention relative aux droits de l’enfant. Qu’en est-il aujourd’hui pour les enfants dans le monde ? Comment le BICE et ses partenaires apportent-ils leur pierre à l’édifice ?

Le droit à l’éducation

Les articles 28 et 29 de la Convention relative aux droits de l’enfant de l’ONU (CDE) sont consacrés à l’éducation et les Etats signataires doivent garantir certaines prestations.

On peut relever les suivantes : l’école primaire doit être obligatoire et gratuite, l’enseignement secondaire et supérieur doit être accessible à tous les enfants, des mesures doivent être prises contre l’abandon scolaire, la discipline mise en place doit être en accord avec les autres articles de la CDE (l’intérêt supérieur de l’enfant, la protection, la liberté d’expression, etc.), l’école doit inculquer le respect et préparer à assumer des responsabilités.

Une école accessible et de qualité

Malgré le fait que la CDE est en vigueur depuis presque 30 ans, la situation mondiale est encore très insatisfaisante par rapport à ce droit : 124 millions d’enfants ne sont pas scolarisés (16% des garçons, 18% des filles en âge d’être scolarisés), un tiers des enfants dans le monde vivent dans des pays où l’école est obligatoire, mais cette obligation n’est pas respectée, le taux d’abandon de l’école primaire est encore de près de 25%.

Un grand travail reste, donc, à réaliser pour assurer à tous les enfants une éducation accessible du point de vue financier et géographique, avec du personnel qualifié.

De plus, si l’accès à l’école est un premier pas important, il est insuffisant si cette éducation n’est pas de qualité. Une éducation de qualité doit, bien sûr, permettre aux enfants de lire, écrire et compter, mais également de développer leur pensée critique et leur participation aux décisions qui les concernent. De nombreux partenaires du BICE sont actifs dans ce domaine.

Par exemple, en Afrique, par le développement d’une éducation pour les enfants des rue à l’est de la République Démocratique du Congo ; en Amérique latine par le développement d’une éducation populaire en lien avec la résilience comme il est fait au Paraguay et à Puerto Piray en Argentine ; en Asie, par la formation des assistantes maternelles et la création de crèche pour les enfants de fileuses de la soie dans l’Etat de Karnataka en Inde et en Europe de l’Est, par le développement d’une éducation inclusive pour les enfants en situation de handicap , notamment en Russie.

Le congrès du BICE

Le BICE va réunir le 7 juin 2017, à Paris, un panel d’intervenant-e-s qui montreront les avancées scientifiques et pragmatiques sur cette question. A cette occasion, les différents partenaires partageront leurs expériences et renforceront leurs capacités afin de poursuivre leurs efforts pour une éducation qui permette aux enfants de devenir des citoyens responsables et des acteurs de leur propre avenir. Le but est d’inspirer les participants et leur permettre de promouvoir activement le droit à une éducation de qualité.

Vous souhaitez y participer ? Inscrivez-vous ici.