Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

30 septembre 2019 | 14:01

L’éducation pour tous au Cambodge : les défis à relever

Education au Cambodge
© M. Gente

Dans le cadre de l’adoption du rapport final de l’Examen périodique universel du Cambodge par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU*, le BICE et Opérations Enfants du Cambodge (OEC) ont rappelé l’importance de l’éducation pour tous. Y compris dans les zones montagneuses, reculées et rurales.

Retard important du Cambodge

Le BICE et son partenaire  OEC mettent en œuvre un projet d’accès à l’éducation dans la Province de Sihanoukville, et notamment dans les Districts de Prey Nop et de Kampong Seila. Une région où l’école reste encore aujourd’hui difficilement accessible. Les raisons avancées par les familles ? L’éloignement géographique et le manque de transports scolaires, leur refus de laisser leurs enfants marcher seuls pendant des kilomètres, leur manque de moyens (quand la politique de l’école gratuite n’est pas appliquée).

Décrochage scolaire de la majorité des enfants

Les données statistiques sont préoccupantes. Selon l’Unicef, près de 25% des enfants en 3e année de primaire ne peuvent pas écrire un seul mot dans un test de dictée. Seuls 27% des enfants des 13-15 ans ont atteint un niveau acceptable en lecture, écriture et en calcul. Et 55% des jeunes de 17 ans ont déjà arrêté leur scolarité. L’association souligne également le retard du Cambodge quant à la préparation des petits à l’école, la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage, et la fréquentation régulière d’un établissement scolaire. Tous ces facteurs participent au décrochage scolaire de la majorité des enfants. Enfin, en plus des violences à l’école, les infrastructures de base, telles que l’alimentation en eau, l’assainissement et les installations d’hygiène, font défaut.

Recommandations adressées au Cambodge

Ainsi, malgré les efforts déjà accomplis par l’Etat, des défis importants doivent être relevés. Pour cela, un nouveau plan stratégique 2019-2023 sur l’éducation a été adopté. Le BICE et OEC ont alors formulé le vœu qu’il redonne un nouvel élan à son action. À cette fin, les deux associations ont émis les recommandations suivantes :

  • Augmenter suffisamment le budget alloué à l’éducation.
  • Développer des moyens appropriés pour réduire le taux élevé d’abandon scolaire. Offrir des solutions alternatives, telles que la formation professionnelle.
  • Former suffisamment d’enseignants qualifiés et renforcer les capacités des enseignants actuels afin d’améliorer la qualité de l’enseignement.
  • Donner accès à des services éducatifs de qualité pour les plus petits, en particulier dans les zones isolées. Y compris pour les enfants en situation de handicap.
  • Lutter contre la violence à l’école, y compris les châtiments corporels.
  • Garantir un accès effectif à l’éducation des enfants vivant en zones rurale. Construire notamment des écoles dans ces territoires reculés et mettre en place des transports scolaires.
  • Fournir aux écoles les infrastructures de base, telles que l’eau, l’assainissement et les installations d’hygiène.

*Rapport final de l’examen périodique universel du Cambodge adopté lors de la 41e session (24 juin – 12 juillet 2019) du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

 

Education au Cambodge

 

Objectifs de développement durable : des engagements aux actes

Le Cambodge a mis en place, avec les Objectifs de développement durable (ODD)*, un « cadre cambodgien des ODD ». Le BICE et OEC l’ont donc exhorté à présenter des actions concrètes sur l’éducation lors de son examen volontaire national en juillet dernier à New York devant le Forum politique de Haut Niveau. Le BICE et OEC ont également appelé le Cambodge à inviter la Rapporteuse spéciale à l’ONU sur le droit à l’éducation comme signe de son engagement à atteindre l’ODD4.

* Les Objectifs de développement durable fixés par l’ONU sont un appel à l’action de tous les pays. L’un des 17 objectifs, le 4e, porte sur l’éducation.