Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

29 décembre 2015 | 09:58

Les idées des enfants pour mettre fin à la violence envers les enfants

Arbre à idées en Argentine« Je créerais des espaces où les différentes institutions municipales travaillent conjointement sur des sujets permettant d’améliorer la vie des enfants » Argentine - ©Sœurs de San Jose Cuneo
Arbre à idées en Arménie« Je créerais une organisation pour les parents afin de leur apprendre à élever leurs enfants sans violence. Je formerais aussi les enseignants pour qu’ils n’aient pas recours à la violence à l’encontre des enfants » Arménie - ©Arevamanuk
Arbre à idées au Cambodge« Je protégerais les enfants surtout contre les trafics sexuels » Cambodge - ©OEC
Arbre à idées au Chili« Je mettrais en place un numéro de téléphone pour dénoncer les violences envers les enfants » Chili - ©VdPSC
Arbre à idées en Géorgie« Je ferais construire un centre d’accueil pour les enfants et j’ajouterais au programme scolaire un cours sur la protection des enfants » Géorgie - ©PHFG
Arbre à idées au Guatemala« Je mettrais en place un cours spécifique sur les droits de l’enfant dès l’école primaire » Guatemala - ©ODHAG
Arbre à idées en Inde« J’abolirais le mariage des enfants » Inde - ©Aina Trust
Arbre à idées au Kazakhstan« J’assurerais toutes les conditions nécessaires pour que les enfants en situation de handicap puissent accéder à l’éducation supérieure »Kazakhstan - ©Centre Kenes
Arbre à idées en Lituanie« J’apprendrais aux enfants à appeler immédiatement la police si quelqu’un les maltraite ou abuse d’eux »Lituanie - © PVC
Arbre à idées au Mali« J’interdirais l’excision des filles »Mali - ©BNCE-Mali
Arbre à idées au Paraguay« J’accorderais une plus grande attention aux jeunes et à leurs problèmes sociaux pour éviter la violence à leurs égards ». Paraguay - ©T.Taner - BICE
Arbre à idées au Congo« Je rendrais la scolarité primaire gratuite et obligatoire »République Démocratique du Congo - ©BNCE-RDC
Arbre à idées en Ukraine« Je créerais des centres pour les victimes de violence où travailleraient des psychologues, des médecins et des juristes. Je mettrais en place un numéro vert accessible à tous et créerais un groupe sur les réseaux sociaux »Ukraine - ©WCU
Arbre à idées en Uruguay« Je favoriserais les projets mis en place par les jeunes »Uruguay - ©JPC
Arbre à idées au Pérou« Je ferais en sorte que les jeunes filles reçoivent dès l’école primaire des informations sur les violences dans la famille, afin qu’une fois devenues mères elles ne maltraitent pas leur enfants ni ne permettent que leurs enfants soient maltraités »Pérou - ©CESIP
Arbre à idées en Russie« J’aiderais davantage les enfants en situation de handicap et les enfants vivant dans la pauvreté »Russie - ©Caritas Saint-Pétersbourg

La campagne mondiale lancée par le BICE appelant les enfants du monde entier à faire entendre leur voix pour stopper les violences à leurs égards porte déjà ses fruits. Retour en image sur cette belle initiative.

Une campagne mondiale pour stopper les violences envers les enfants

Depuis le 20 novembre 2015, le BICE et les organisations membres de son réseau ont lancé une campagne mondiale pour mettre fin aux violences envers les enfants en sollicitant la participation des enfants eux-mêmes.

En répondant à la question suivante, « Si j’étais maire de ma ville, qu’est-ce que je ferais pour stopper les violences envers les enfants ? », des enfants du monde entier peuvent faire entendre leurs voix afin que cessent les violences à leur égard.

L’ensemble de ces idées seront remises en mars 2016 à Mme Marta Santo Pais, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour stopper les violences envers les enfants.

La voix des enfants sera ainsi portée au niveau international.

Découvrez les idées des enfants

En faisant défiler les photos ci-dessus, vous pourrez avoir un petit aperçu des idées qu’ont eues les enfants pour mettre fin aux violences à leur encontre. Des plus naïves aux plus spécifiques, nous sommes comme toujours admiratifs devant leur lucidité et leur imagination !

Vous aussi, participez à cette campagne !

Partagez cette campagne autour de vous, à vos enfants ou petits-enfants : nous recueillons toutes les idées émises par les enfants et adolescents si elles répondent bien à la question « Si j’étais maire de ma ville, qu’est-ce que je ferais pour stopper les violences envers les enfants ? ».
Pour transmettre ces idées, rien de plus simple, il suffit d’adresser un e-mail à l’adresse suivante : stopviolence@bice.org

Ensemble, nous pouvons stopper les violences envers les enfants !