Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

4 mars 2020 | 10:42

Le pape : « Construire un monde plus équitable »

Le pape François

Dans son message publié le 26 février, le pape François nous rappelle l’importance du Carême qui, chaque année, nous permet de « célébrer avec un cœur renouvelé le grand Mystère de la mort et de la résurrection de Jésus. »

Le pape invite tous les chrétiens à regarder « les bras ouverts du Christ crucifié » : « Laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau. »

Ouvrir notre cœur à la misère d’autrui

Fondement de la conversion, le Mystère pascal nous entraîne par son dynamisme spirituel. Le contempler plus profondément nous permet d’atteindre la miséricorde, d’ouvrir notre cœur à la misère d’autrui. D’où l’importance de la prière tout au long de ce chemin vers Pâques. Elle « peut prendre différentes formes, mais ce qui compte vraiment aux yeux de Dieu, c’est qu’elle creuse en nous jusqu’à réussir à entamer la dureté de notre cœur… » Recevons ainsi avec gratitude « la volonté passionnée de Dieu de dialoguer avec ses enfants », souligne le Pape. Et partageons cette richesse plutôt que de l’accumuler seulement pour soi.

« Mettre le Mystère pascal au centre de la vie signifie éprouver de la compassion pour les plaies du Christ crucifié perceptibles chez les nombreuses victimes innocentes des guerres, dans les atteintes à la vie, depuis le sein maternel jusqu’au troisième âge, sous les innombrables formes de violence, de catastrophes environnementales, de distribution inégale des biens de la terre, de traite des êtres humains… »

Le BICE partage ce chemin de Carême avec les enfants d’Afrique centrale et de l’Ouest

Enfant en République démocratique du Congo

Avec ses nombreuses actions en faveur des enfants malmenés par la vie, le BICE s’attache à participer à la « construction d’un monde plus équitable », comme le recommande le Pape. Cette année, nous partageons plus spécifiquement ce chemin de Carême avec les enfants que nous accompagnons, avec nos partenaires, en Afrique centrale et de l’Ouest. Les enfants travailleurs au Bénin, les enfants des rues en République démocratique du Congo (RDC), les enfants dits « invisibles » du Togo, les enfants traumatisés du Mozambique, les enfants en situation de handicap en Côte d’Ivoire… Tous ces enfants victimes de violences, d’injustices, de pauvreté, de guerre ont besoin d’aide pour se relever. Nous souhaitons donc en 2020 renforcer nos actions en matière d’accueil, d’écoute, d’éducation, de résilience, d’enregistrement des naissances… Merci pour votre soutien si vous le pouvez. Et comme le souligne le Pape : « Le partage dans la charité rend l’homme plus humain… »

Message complet du pape, ici.