Lutter contre les violences au Pérou - BICE
X
Pérou Enfance sans violences
© Cedapp

Pérou. Briser le cycle de violences

Dans le cadre de ce projet de trois ans (2022-2024), 2 900 enfants victimes seront pris en charge et 3 450 enfants, parents et proches sensibilisés. La formation de professionnels pour une meilleure prise en charge est également prévue. Le projet se déploiera dans la région de Lima, en particulier à Huaycán et à Monterrey A du district de Ate ; et dans la ville de Arequipa.

Soutenir

Le Pérou reste l’un des pays d’Amérique latine les plus marqués par la violence, à tous les niveaux. La pandémie et ses mesures de confinement qui ont plongé une partie de la population dans un dénuement total ont encore amplifié ce fléau. Le nombre de victimes recensées dans les centres d’urgence progresse. Tout comme les appels téléphoniques pour signaler des maltraitances infantiles.

Notre partenaire, le CEDAPP, présent depuis de longues années dans les zones périphériques de Lima, frappées par la misère, le machisme et les trafics en tout genre, travaille auprès de populations fortement touchées par cette violence.

Le projet du BICE pour briser le cycle de violences

Prévu sur 3 ans, le projet se déploie en plusieurs volets.

En matière de prévention des violences et des comportements à risque :

Accueillir à la « Casita del Juego » à Huaycán les enfants à risque (450) et leurs parents (300) pour renforcer les liens parents-enfants.

Diffuser le programme radio bimensuel La Casita Contigo (LCC), destiné aux enfants, aux adolescents et aux familles. Avec des informations pour répondre au contexte post-covidien19 par la résilience et des activités adaptées aux différents stades de développement. 

 Créer des espaces web dédiés pour les enfants, pour mieux prévenir et signaler les violences, avec la possibilité de « tchater » en direct avec un psychologue

Organiser un mini-festival de films documentaires “Enfances dans le Monde” pour sensibiliser 250 enfants et adolescents de 13 à 17 ans aux droits de l’enfant.

Diffuser des campagnes de sensibilisation sur la parentalité positive.

Superviser les engagements du Pérou au titre du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants

En matière d’accompagnement des enfants victimes de violence :

Renforcer les compétences de 120 enseignants sur l’identification, le signalement et le suivi des enfants victimes de violence

Former 40 psychologues à l’accompagnement des enfants victimes de violences et aux bonnes pratiques d’expertise et d’audition

Renforcer les compétences des professionnels du système judiciaire (300 psychologues et 1 200 opérateurs) sur les spécificités de prise en charge des enfants victimes de violence.

Accompagner (en présentiel, par téléphone et/ou en ligne) sur les plans psychologique, juridique et social des enfants victimes de violence, y compris de nature sexuelle, et des enfants en conflit avec la loi : 500 enfants via Internet ; service de soins psychologiques individuels et collectifs pour 150 élèves identifiés et référés par leurs enseignants ; hébergement et soins psychologiques à La Casita del Juego pour 250 enfants.

Les bénéficiaires ciblés

Bénéficiaires directs :

  • 200 enfants à risque d’être victimes de violence et/ou ayant des comportements à risque
  • 2 900 enfants victimes de violence
  • 1 600 enfants améliorent leurs connaissances sur une pratique sûre du numérique et les droits de l’enfant
  • 1 000 parents sont sensibilisés par le biais du web et de la radio
  • 500 parents améliorent leurs connaissances sur une parentalité bienveillante y les formes de violence et le signalement
  • 850 membres de l’entourage de l’enfant améliorent leurs connaissances sur la protection de l’enfance
  • 340 professionnels de protection de l’enfance
  • 1 200 opérateurs de justice
  • 120 enseignants

Bénéficiaires indirects

  • 47 800 enfants à risque d’être victimes de violence ou d’avoir un comportement à risque
  • 14 860 enfants victimes de violence (estimation des bénéficiaires des professionnels formés)
  • 3 600 parents sensibilisés
  • 19 425 membres de l’entourage des enfants
  • 4 institutions publiques 
  • 4 organisations de société civile

En matière de partage des bonnes pratiques de prévention et d’accompagnement :

Visite d’étude en France avec les autres partenaires du projet.

La Casita del Juego, c’est la petite maison, un endroit sûr où les enfants peuvent jouer ensemble, au lieu d’errer dans les rues du quartier qui sont de vraies zones à risques. Tout y est mis en œuvre pour leur garantir un développement psychologique sain et renforcer leurs facteurs de résilience. Les parents sont aussi les bienvenus en entretiens, les mamans dès la grossesse. Il n’est jamais trop tôt pour travailler le lien avec l’enfant et prévenir ainsi la violence. Chaque rencontre a lieu sans rendez-vous. Ce principe de porte ouverte est fondamental auprès de cette communauté.

Maria Emilia Filomeno, directrice du CEDAPP

    et sur...