Projet Enfance sans violences au Pérou - BICE
X
Pérou - projet enfance sans violences
© Cedapp

Pérou. Sensibilisation et prise en charge des enfants contre les violences

Zoom sur les actions mises en place depuis janvier dernier dans la région de Ate au Pérou dans le cadre du projet Enfance sans violences développé par le Cedapp en partenariat avec le BICE.

Soutenir

« Au Pérou, la crise économique est très dure pour les familles déjà vulnérables, explique Camila Lattion, chargée de projet au BICE. La pauvreté qui touche davantage de familles est de surcroît de plus en plus extrême. Cette triste réalité a incité le BICE et son partenaire local, Cedapp, à ajouter au projet Enfance sans violences un volet distribution alimentaire à Huaycán où la Casita del juego (la maison du jeu), un lieu d’écoute et de renforcement des liens enfants et parents, ouvrira au premier trimestre 2023. » En septembre, 1782 mères de famille ont donc reçu des lentilles, une légumineuse hautement nutritive et de qualité. Ce qui a permis de nourrir près de 10 700 personnes.

Répondre à un besoin de première nécessité et lutter contre la violation des droits humains

« Cette distribution, soutenue par un collectif de plusieurs associations locales de défense des droits des femmes et des enfants*, s’est déroulée au moment des élections locales. L’objectif était donc double. Aider les familles des hautes terres de Huaycán, les plus pauvres, sur le plan alimentaire et promouvoir le vote libre et secret. Tous les sacs de lentilles étaient donc accompagnés du message suivant : « “Ton vote est libre et secret : personne ne peut faire pression sur toi pour que tu votes pour quelqu’un ou que tu participes à une quelconque activité. Tu décides.” » Une action essentielle qui participe à la lutte contre la corruption et la violation des droits humains, et à la sensibilisation à la citoyenneté.

Écoute, soutien psychologique, valorisation des relations parents-enfants

Les temps de distribution sont aussi l’occasion pour notre partenaire d’échanger avec les mamans. Et de communiquer sur les services d’information, d’écoute et de soutien qu’il propose gratuitement aux familles :

  • Un site Internet destinée aux enfants et aux adolescents. Avec des jeux interactifs pour les aider à faire face aux conséquences de la covid-19 et à prévenir les violences. Et une prise en charge psychologique à distance, via un tchat accessible de 16h à 19h trois jours par semaine. « Si le psychologue identifie lors des échanges d’autres besoins, il oriente l’enfant vers les institutions partenaires adaptées », précise Camila Lattion.
  • L’ouverture à Huaycán au premier trimestre 2023, de la Maison du jeu, un lieu d’écoute et de renforcement des liens familiaux où l’éveil des enfants, leur bien-être sont primordiaux. Dans cet espace, le jeu est valorisé pour développer les relations, la communication entre les enfants et les parents. Le lieu est également propice aux échanges entre parents et avec des professionnels de l’enfance sur la parentalité responsable, les problèmes rencontrés au quotidien, des pistes de solutions pour les résoudre…

« Ces deux services sont importants pour promouvoir la bientraitance et la parentalité responsable. Car nous savons que les violences éducatives au sein des familles, déjà courantes au Pérou, se sont fortement accrues pendant les confinements. De plus, selon le Cedapp, la demande de service de soins de santé mentale accessibles et de qualité est très importante, notamment chez les jeunes », indique Camila Lattion.

Sensibiliser enfants et parents à la bientraitance et à la lutte contre les violences

Des actions en milieu scolaire

Dans ce contexte, le Cedapp et le BICE ont choisi de renforcer également les actions de prévention. Et ce, via différents canaux. À l’école d’abord avec la formation d’enseignants du primaire et du secondaire dans un établissement à Monterrey. Afin qu’ils apprennent à identifier les enfants victimes de violences et qu’ils connaissent le processus de signalement et d’accompagnement. Entre janvier et juin 2022, 14 élèves ont ainsi été orientés par leurs enseignants vers un espace d’écoute mis en place par le Cedapp dans l’école. Ils souffraient notamment d’états dépressifs, de problèmes familiaux allant, dans certains cas, jusqu’aux violences psychologiques, physiques, y compris sexuelles. Et bénéficient désormais, avec leur entourage familial, d’une prise en charge continue et approfondie.

Informer, sensibiliser via la radio

À la radio également. Avec une émission mensuelle La Casita Contigo, retransmise sur facebook. Destinée aux enfants et aux membres de leur entourage, elle donne des informations sur la bientraitance, la communication et le jeu en famille et des activités ludiques adaptées aux différents stades de développement de l’enfant. Une deuxième émission s’adresse, elle, aux parents. Des psychologues sont alors interviewés chaque semaine sur des sujets liés à l’enfance, l’adolescence, l’éducation, la parentalité. Elle permet de questionner les modèles traditionnels d’éducation et de rôles familiaux.

Toutes ces actions menées dans le cadre du projet Enfance sans violences (jan. 2022 – déc. 2024)** seront poursuivies dans les prochains mois. Avec la volonté de communiquer à plus grande échelle sur le soutien psychologique proposé aux enfants et aux adolescents à travers le site internet. Afin de répondre à un réel besoin des jeunes générations. Des sessions de formation seront également organisées d’ici la fin 2022 en direction de 120 enseignants du secondaire de Lima, Arequipa et Cuzco.

*Collectif pour la prévention de la violence domestique et sexuelle dans la communauté urbaine autogérée de Huaycán.

**Ce projet est soutenu par l’Agence française de développement (AFD) et la Fondation Assistance internationale (FAI).

Image Enveloppe

    et sur...