Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

3 mai 2016 | 13:23

Internet: quelle protection des enfants face aux risques d’abus sur Internet ?

Quelle protection des enfants face aux risques d’abus sur Internet ?
©MNStudio_shutterstock.com

Durant la 31ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, le BICE et Nobody’s Children Foundation, son organisation partenaire en Pologne, ont appelé à une meilleure prévention et protection des enfants face aux risques d’abus en ligne.

Prévenir les risques d’abus sur Internet

Si Internet fait aujourd’hui partie intégrante de la vie des jeunes et qu’il représente un outil d’ouverture sur le monde, il n’en comporte pas moins de risques pour les jeunes internautes.

Nobody’s Children Foundation (NCF), partenaire du BICE en Pologne, possède une large expertise dans le domaine de la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants en ligne.

Une des missions premières de NCF est de sensibiliser les jeunes à une meilleure utilisation, sans risque, d’Internet. L’organisation a d’ailleurs mené plusieurs campagnes nationales dont :

  • “You never know who is on the other side” sur le grooming (1)
  • “I think, therefore I don’t send” sur le sexting (2)

L’engagement des Etats et des entreprises du numérique dans ce combat

Si la sensibilisation à la fois des enfants et des parents est indispensable, le BICE et NCF ont tenu à rappeler le rôle indispensable des autorités et du secteur privé dans la lutte contre les abus via Internet.

Les deux organisations ont appelé les autorités polonaises et les entreprises du secteur Internet et de la téléphonie mobile à mettre en place des systèmes d’autorégulation, de prévention, d’alerte et de signalement.

Face à l’ampleur du phénomène et aux dangers qu’il comporte, le BICE estime que l’ensemble des pays ayant ratifié la Convention du Conseil de l’Europe sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus, devraient mettre en œuvre des dispositifs de prévention, d’assistance, de protection et de réhabilitation des enfants victimes d’abus sur Internet.

(1) Le grooming est la sollicitation sexuelle en ligne d’un mineur par un majeur.
(2) Le sexting est l’envoi électronique de messages et d’images sexuellement explicites, notamment au moyen d’un téléphone portable.