Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

27 mars 2017 | 09:33

Regards d’enfance : un autre regard sur le handicap

Regards d’enfance : un autre regard sur le handicap
© Loïc Trujillo

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’autisme le 3 avril, l’Hôtel de Ville de Paris accueille pendant un mois l’exposition ‘ Regards d’enfance’ consacrée aux très belles photos de Loïc Trujillo.

Regards d’enfance s’expose à l’Hôtel de Ville

Loïc Trujillo est photographe. Depuis 15 ans, il s’attache à saisir la vie des gens, issus de différents groupes sociaux : paysans, monde de l’entreprise, enfants autistes, …

Les 37 photos à l’honneur ce mois sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Paris sont tirées d’une série commandée par l’association Maia Autisme qui accueille, chaque année, 16 enfants autistes. Les enfants bénéficient de l’accompagnement du centre de jour, certains sont scolarisés, ont des activités, et tous retournent le soir dans leur famille.

C’est ce « jour après jour », somme toute banal, que donne à voir Loïc Trujillo. Pendant un an, le photographe a accompagné les enfants dans leur quotidien et les a suivis, au fil des saisons, dans leur évolution. On découvre ainsi Antoine à son cours de piano, Liloo sur la balançoire, Cédric tout en sourire dans les bras de sa maman…

Tout le talent de Loïc Trujillo réside dans cette capacité à se fondre dans le paysage pour être là quand surgit le moment de vérité et de relâchement. « Il ne faut pas hésiter à ‘marquer’ l’espace. », explique le photographe. « Il ne faut pas se sentir gêné car cette gêne crée la gêne. Au bout d’un moment, le photographe devient familier et l’on oublie alors que son objectif est à 1 mètre de distance. »
La diversité et la beauté des instants saisis nous interpelle et nous invite à nous questionner sur ce que nous nommons handicap et qui n’est bien souvent qu’une peur de la différence.

L’école inclusive au Tadjikistan pour faire évoluer les regards

Ce même mois, le BICE lance avec son partenaire local IRODA, un nouveau projet d’école inclusive au Tadjikistan, à destination des enfants atteints de TSA (Trouble du Spectre Autistique).
Dans ce pays où la scolarisation des enfants en situation de handicap est marginale, le projet vise à intégrer 50 enfants atteints de TSA dans deux écoles ordinaires. Une vingtaine suivra des cours spécifiques dans deux classes d’adaptation, tandis que les autres enfants se mêleront aux classes existantes, accompagnés en petit groupe par un tuteur formé.
Ce projet, prévu sur 15 mois, doit servir de modèle pour d’autres établissements tadjiks et devenir un outil de plaidoyer en faveur de l’école inclusive auprès des autorités nationales.
Une façon très concrète de faire évoluer le regard sur le handicap à l’échelle d’un pays…

Exposition Regards d’enfance – 25 mars au 23 avril, Hôtel de Ville de Paris, niveau Rue de Rivoli