Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

Réintégration des enfants soldats en RDC

Réintégration des enfants soldats en République Démocratique du Congo
©Centre accueil CFS

En RDC, de nombreux enfants soldats se retrouvent, une fois démobilisés, seuls et sans ressources. Le BICE et Cœur sans frontières (CSF) sont auprès d’eux pour leur permettre de reconstruire un projet de vie.

Un rapport du groupe de travail de protection de l’enfance provincial estime qu’en RDC, 30 000 enfants sont ou ont été impliqués dans des groupes armés à l’est du pays. La province du Nord Kivu est, en effet, depuis près de 20 ans le théâtre de violents conflits. En 2018, les ONG présentes sur le terrain estimaient à 4000 le nombre d’enfants présents dans les groupes armés. Soldats, cuisiniers, informateurs ou encore objets sexuels pour les combattants, ces enfants sont tous victimes de violences graves et subissent un sort misérable. Les jeunes filles représentent 40% de ces enfants.

Une fois démobilisés, les enfants sont le plus souvent rejetés par leurs familles et la communauté. Désœuvrés et sans moyens, les garçons rejoignent alors de nouveau les rangs de milices armées, volontairement ou sous la contrainte. Les jeunes filles, elles, se livrent à la prostitution. Et se retrouvent à la merci des propriétaires de maison de tolérance.

Le BICE agit pour les enfants soldats en RDC

Dans le cadre du programme Éducation, le BICE et la Fraternité laïque mariste Cœur sans frontières (CSF) se sont associés en faveur de ces enfants victimes de la guerre. L’objectif est de permettre à ces ex-enfants soldats de se construire un avenir, en favorisant leur réinsertion sociale et économique.

À Goma et dans le territoire de Masisi, le BICE et CSF ont accompagné, pendant 12 mois en 2017-2018, 40 enfants, garçons et filles, démobilisés. Puis  toujours pendant 12 mois, en 2018-2019, 29 jeunes filles démobilisées.

Pour un accompagnement efficace, ils ont mis en place plusieurs actions :

  • Recherche et formation de familles d’accueil, prêtes à recevoir ces enfants.
  • Accueil des enfants au centre de jour de CSF pour des repas quotidiens, des soins de santé, un suivi psychologique et des activités récréatives.
  • Élaboration par les enfants de leur projet de vie. Suivi d’une mise à niveau scolaire et d’une formation professionnelle. À l’issue de la formation, un kit de démarrage professionnel leur a été fourni.
  • Travail de sensibilisation mené en parallèle auprès des familles et de la communauté pour qu’elles réintègrent ces enfants.

 

 

À lire, en complément, un article publié en octobre 2019 :

Bilan après un an d’accompagnement d’ex-enfants soldats