Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

8 novembre 2018 | 10:00

Promouvoir la résilience des enfants en Haïti

Promouvoir la résilience des enfants en Haïti
@V.Hurtubia

Meurtri par des années de dictatures et d’instabilité politique et fréquemment ravagé par des catastrophes naturelles, Haïti est l’un des pays les plus pauvres du globe. Les enfants sont parmi les principales victimes de cette situation de précarité extrême.

Déjà fragilisée par des années de dictature, la population haïtienne continue de subir les conséquences du terrible séisme qui a frappé Port-au-Prince. Plus de 220 000 personnes y avaient trouvé la mort et 300 000 avaient été blessées. Les infrastructures, déjà limitées, avaient également été sérieusement endommagées. On compte ainsi 4 000 écoles et plus de 50 structures de santé détruites ou détériorées.

L’instabilité politique qui règne depuis lors dans le pays n’a pas permis de sortir de la crise. Et les enfants en Haïti sont les premières victimes de ce contexte de pauvreté endémique (Haïti se classe 172 sur 187 sur l’indice de développement des pays). Orphelins ou issus de familles défavorisées, ils sont obligés de  travailler pour assurer leur survie. Entre 225 et 300 000 enfants seraient ainsi employés comme restavèks (domestiques). Ces enfants ne bénéficient d’aucune rémunération ni d’ accès à l’éducation. Ils sont, de plus, bien souvent soumis à des violences physiques ou sexuelles.

Le BICE forme des Tuteurs de résiliences pour les enfants en Haïti

Le BICE s’est associé avec la Fondation Mariste pour la Solidarité Internationale et La Salle Solidarité Internationale pour assurer des formations Tuteurs de résilience pour les enfants en Haïti. C’est la première fois que le BICE intervient dans ce pays, et ce dans une perspective de travail sur la durée. Organisées en partenariat avec l’Université catholique du Sacré Cœur de Milan, ces formations sont destinées aux professeurs, aux coordinateurs des écoles et à des acteurs communautaires. Elles se déroulent en 4 phases et elles ont lieu dans 3 villes : Port-au-Prince, Dame-Marie et Port-de-Paix.

Le contenu de chaque session reste identique. Son objectif est de sensibiliser les participants au concept de la résilience. Puis de les aider à mettre en œuvre cette approche auprès des enfants :
Dans une première phase, les participants apprennent à définir la résilience. Cette présentation est particulièrement importante en Haïti. Ici, en effet, le concept de résilience peut vite être amalgamé à celui de « résistance », très ancré dans la culture locale. Les participants apprennent donc à distinguer la résistance « positive », associée à la constance et l’effort, de la résistance « négative »  forme de négation de la réalité, en tout opposée à la résilience.
Les deux phases  suivantes servent à identifier les ressources qu’ont les enfants en Haïti pour s’ouvrir à la résilience. La solidarité, l’humour et surtout la foi en Dieu sont, par exemple, des valeurs ressources très importantes dans la culture locale. Les éducateurs peuvent s’en inspirer pour aider les enfants.
Lors de la quatrième phase, les participants deviennent réellement « Tuteurs de résilience ». Ils se forment aux méthodes et aux outils pour stimuler la résilience chez les enfants.

Un projet qui s’inscrit dans la durée

Suite à cette formation, les professeurs ont déjà modifié sensiblement leur attitude vis-à-vis de leurs élèves. Ils prennent plus en compte leur personnalité, leur histoire et leurs vulnérabilités. Ils évoluent vers un enseignement plus participatif, qui valorise davantage les potentialités de l’enfant.
La seconde session, déjà programmée, permettra de renforcer les acquis de la formation initiale. Les participants pourront également poser leurs questions issues de la pratique sur le terrain.

Résilience pour les enfants en Haïti : les activités du projet

  • Renforcement des capacités des professionnels de l’enfance sur l’approche de la résilience assistée
  • Accompagnement des enfants en situation de traumatisme