Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

15 novembre 2018 | 15:32

Scolarisation des enfants des rues de Bukavu en RDC

@Peder

Le projet de scolarisation des enfants des rues de Bukavu, qui fait partie du programme Éducation du BICE, a débuté en juillet 2017 pour une durée de 2 ans. À mi-parcours, il est intéressant de faire le point sur les activités déjà mises en œuvre.

Le projet de scolarisation des enfants des rues de Bukavu, en RDC, est conduit par le programme d’encadrement des enfants des rues (PEDER), œuvre sociale de la congrégation des Sœurs de Santa Gemma, membre du réseau BICE. Ce projet de 2 années a débuté avec un atelier de renforcement des capacités de l’équipe du PEDER sur le thème « L’éducation civique et les droits de l’enfant ». L’atelier a réuni 19 participants, dont les animateurs, les directeurs de 4 centres gérés par le PEDER et le psychologue. Cette formation a permis à l’équipe d’intégrer une leçon d’éducation civique et de droits de l’enfant dans leurs programmes d’éducation de base non formelle. Au moins 560 enfants ont déjà bénéficié des acquis de la formation et cela se poursuit.

Les bénéficiaires du projet de scolarisation des enfants des rues de Bukavu

L’identification des bénéficiaires du projet est intervenue dès juillet 2017 :

  • 60 enfants (30 filles et 30 garçons) qui étaient en situation de rue, déscolarisés et en rupture totale ou partielle de liens familiaux.
  • 40 femmes, membres des groupes de soutien à l’éducation des enfants, tutrices de 40 enfants (parent biologique ou personne exerçant l’autorité parentale).
  •  2 directions d’établissements scolaires qui se sont engagées à entreprendre pour financer la scolarisation de 20 des enfants soutenus.

Renforcement communautaire et action pilote « entreprise scolaire »

Le plan d’action pour la scolarisation des enfants des rues de Bukavu s’appuie sur une sensibilisation de la communauté à l’importance de la scolarisation, pour l’inciter à soutenir les enfants.
Cette approche se traduit par l’intégration de l’éducation civique et des droits de l’enfant dans les programmes, l’inscription des enfants stabilisés bénéficiaires du projet dans des écoles formelles et l’accompagnement des femmes membres des 4 groupes de soutien à l’éducation, afin qu’elles puissent financer la scolarisation de leur enfant sorti de la rue.

À cela s’ajoute la création d’activités génératrices de revenus (AGR) dans 2 écoles dites « entreprises scolaires ». Ces 2 écoles, situées dans un quartier populaire et pauvre de Bukavu, ont été sensibilisées lors de rencontres organisées par le PEDER avec les autorités scolaires, les enseignants, les représentants des parents et des enfants. Un protocole d’accord a été signé entre les 2 écoles « entreprises » et le PEDER. Les membres des comités de gestion de ces 2 écoles ont bénéficié d’une formation sur les outils de gestion. Les « entreprises scolaires » organisent des activités d’achat et de vente de produits de première nécessité.

Les bénéfices de ces AGR doivent permettre de payer les frais de scolarité des enfants.

Pour l’année scolaire 2017-2018, les efforts des animateurs ont abouti à la scolarisation de 51 enfants des rues dans 21 écoles primaires de Bukavu et de 9 autres enfants dans 4 écoles secondaires de la ville.
À leur niveau, les enfants ont choisi leur orientation et sont donc motivés par la scolarisation et courageux, ce qui facilite leur réinsertion.
À la rentrée de septembre 2018, ces 60 enfants poursuivaient leur scolarisation.

Les femmes qui sont les bénéficiaires indirectes du projet sont activement impliquées dans le processus de scolarisation. Elles sont très proches des animateurs et des écoles pour ce qui concerne l’éducation de leurs enfants. Elles deviennent elles-mêmes des exemples dans la communauté.

En matière de capitalisation des expériences, le PEDER a acquis certains savoir-faire dans la mise en œuvre du projet de scolarisation. Cette dynamique va être poursuivie durant la 2e année du projet.