Soutien psychologique aux jeunes vénézuéliens - BICE
X
soutien psychologique jeune Venezuela
© Adobe Stock

Urgence humanitaire au Venezuela. Soutenir les enfants en souffrance psychologique

Le Venezuela continue de se trouver dans une situation d'urgence humanitaire complexe, aggravée par les conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire. Dans ce contexte, le BICE et son partenaire local Cecodap, en lien avec la Fondation de solidarité internationale La Salle, portent une attention particulière aux enfants et aux adolescents en souffrance sur le plan psychologique et promeuvent la bientraitance.

Soutenir

94,5 % de Vénézuéliens pauvres, 76,6 % en situation d’extrême pauvreté (contre 67,7 % l’année précédente), selon l’enquête nationale sur les conditions de vie 2020-2021 (ENCOVI). Des chiffres très élevés qui témoignent encore aujourd’hui de la gravité de la situation au Venezuela. Un pays où les inégalités sont immenses, les dysfonctionnements des services publics nombreux et l’insécurité omniprésente.

Un contexte de violence qui affecte tout particulièrement les enfants et les adolescents

« L’urgence humanitaire s’est aggravée et les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ont cette année encore été violés, précise le rapport 2021 d’Amnesty international. Le système de santé est de plus en plus mal en point et le pays connaît des pénuries d’eau, de carburant, de nourriture et d’électricité. L’impunité reste la norme pour les atteintes aux droits humains*. »

Les enfants et les adolescents sont particulièrement affectés par ce contexte de violence où le manque de protection et l’inégalité dans l’exercice de leurs droits prévalent. Selon le partenaire du BICE, le nombre de cas de violences à l’encontre des enfants est préoccupant. En 2021, sur les 4 910 personnes suivies sur le plan psychologique par Cecodap, la violence et les troubles importants de l’humeur étaient les principaux problèmes rencontrés. De son côté, le service juridique de notre partenaire a identifié, au regard des demandes reçues, que l’intégrité physique était le droit le plus violé entre avril 2021 et mars 2022 (673 personnes prises en charge).

Projet du Cecodap et du BICE, avec la Fondation de solidarité internationale La Salle, pour promouvoir la bientraitance et soutenir les jeunes en souffrance

Dans ce contexte, le BICE a décidé de renouveler son appui à Cecodap afin qu’il puisse continuer ses actions de formation et de soutien en matière de suivi psycho-social, prévention de la violence et protection de l’enfant en direction du monde éducatif. « La réalité du pays rend absolument nécessaire le renforcement des compétences d’acteurs de l’enfance et de la jeunesse en matière de promotion et de défense des droits des enfants et des adolescents. D’autant plus que la réduction de l’espace civique persiste ; les organisations de défense des droits humains continuent d’être contraintes dans leurs actions et stigmatisées », explique notre partenaire.

Formation d’adultes relais

Ainsi, après avoir formé 297 enseignants entre janvier et juillet 2022 et pris en charge sur le plan psychosocial, en parallèle au sein des structures éducatives, 547 personnes (95 filles et adolescentes, 127 garçons et adolescents, 206 femmes et 119 hommes), Cecodap travaille de nouveau pendant les cinq premiers mois de l’année 2023 avec des établissements du réseau La Salle** et les communautés voisines.

20 professionnels (enseignants, conseillers, coordinateurs, psychologues) des collèges La Salle Tienda Honda (Caracas) et San José (Puerto Cabello, Carabobo) suivent ainsi une formation en cinq modules sur les droits de l’enfant, la santé mentale, l’écoute et la reconnaissance des émotions, la gestion du stress, le suivi psycho-social. « Formés, ces adultes représentent un soutien essentiel pour les enfants et les jeunes, et promeuvent une société bientraitante où la santé mentale est un droit. Ils sont également des relais importants car ils savent repérer les problèmes et orienter les jeunes qui en ont besoin vers un soutien psychologique adapté. »

Ouvrir des espaces de prise en charge psychologique auprès des écoles

Cecodap propose en effet de continuer à développer dans les établissements dans lesquels il intervient des espaces pour la prise en charge psychologique individuelle ou en groupe, à distance ou en présentiel, des enfants, adolescents et adultes fragilisés. Des espaces bien sûr toujours actifs dans les écoles ciblées l’année dernière.

Sensibiliser le plus grand nombre à la bientraitance via Internet

Enfin, une campagne en ligne de sensibilisation et d’information sur la santé mentale et les stratégies de prévention de la violence envers les enfants et les adolescents est aussi prévue. À destination du plus grand nombre, elle sera notamment relayée par l’ensemble des écoles La Salle au Venezuela. Lors du projet précédent, la campagne sur les réseaux sociaux appelée #HazQueCuente avait touché 180 737 personnes sur Instagram (33 publications) ; 9 312 personnes sur Facebook (23 posts) et 4 767 sur Twitter (32 tweets).

Campagne sur instagram pour lutter contre les violences à l'école et plus largement dans la société
Extraits de la campagne sur instagram #HazQueCuente pour lutter contre les violences, notamment scolaires. Pour chaque thématique, un psychologue donne des conseils et des exemples d’activités à mener avec les élèves.

*Cette situation de violences, de pénuries, de pauvreté pousse les habitants à quitter le pays.  Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), il y aurait plus de 7,13 millions de réfugiés et de migrants vénézuéliens dans le monde. Il s’agit de l’une des situations de déplacement les plus importantes.

**Le réseau La Salle compte 10 établissements scolaires au niveau national.

Image Enveloppe

    et sur...