Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

26 octobre 2018 | 10:00

Dans l’histoire du BICE : l’audience avec le Pape François

Dans l'histoire du BICE : l'audience avec le Pape François
@osservatore Roma

En 2014, le BICE est reçu en audience privée par le Pape François. Une rencontre placée sous le signe de la défense des droits des enfants dans le monde.

C’est par l’intermédiaire de Norberto Ignacio Liwski, membre du Conseil d’Administration du BICE et de la Secrétairerie d’État, qu’est organisée l’audience avec le Pape François le 11 avril 2014.

Des liens ténus entre le BICE et le Saint-Siège

Les liens du BICE avec le Saint-Siège remontent en effet aux origines de l’association. En 1947, le Père Courtois, fondateur du BICE, rencontre le Pape Pie XII pour lui soumettre son projet. Le 19 janvier 1948, Mgr Roncalli, futur Jean XXIII, préside le congrès fondateur du BICE. Cette nouvelle audience avec le Pape François s’inscrit donc dans la continuité.
Le Pape François connaît, de plus, le BICE de longue date. C’est lui qui créa, lorsqu’il était archevêque de Buenos Aires, CADENYA, l’une des organisations partenaires du BICE en Argentine. Il est également proche de certaines personnalités engagées auprès du BICE : Norberto Ignacio Liwski, comme nous l’avons évoqué, ou encore Mgr Luis del Castillo, notre ancien conseiller ecclésiastique.

L’enfance au cœur de l’audience avec le Pape François

La date de l’audience avec le Pape a également été choisie avec soin. 2014 célèbre en effet les 25 ans de la Convention relative aux Droits de l’Enfant. Et l’engagement du BICE pour la défense des droits et de la dignité des enfants touche le Saint Père au plus haut point. Il le réaffirme dès le début de l’entretien. Pour lui, cet engagement est « l’expression concrète et actuelle de la prédilection que le Seigneur a pour les enfants ». Et de rappeler que ces enfants, tout comme les personnes âgées, sont l’avenir de notre monde ! « Les enfants, car nous savons qu’ils auront la force d’écrire l’histoire, et les personnes âgées, car elles portent en elles la sagesse d’un peuple et doivent transmettre cette sagesse. »

Un autre temps fort marque cette audience avec notre délégation. Le Pape François, soudain visiblement ému, exprime une demande de pardon pour les actes de pédophilie commis dans l’Eglise. « Je me sens appelé à prendre en charge tout le mal et à demander pardon pour les dommages que [certains prêtres] ont causés, pour les abus sexuels sur les enfants. » C’est la première fois que le Pape formule une telle condamnation dans une audience certes privée, mais filmée. Ces propos seront salués dans le rapport du Comité de l’ONU contre la Torture, lors de l’examen de la situation du Saint-Siège.

Un encouragement pour le BICE et tous ses partenaires

Ce tête-à-tête de 45 minutes a marqué durablement Olivier Duval, notre Président. « Son attachement à la cause des enfants nous a donné un encouragement très fort. A nous, les membres de la délégation, mais aussi à tous nos partenaires de terrain qui se battent pour les enfants dans des conditions parfois très difficiles. » Une nouvelle audience devrait avoir lieu le 7 décembre de cette année anniversaire du BICE, sauf modification d’agenda du Saint Père. L’occasion de donner un nouvel élan à la défense des plus vulnérables.