Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

23 avril 2015 | 17:07

28ème session du Conseil des droits de l’homme à l’ONU

©Tom Page - FlickR – 2012

Lors de la 28ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en mars 2015, le BICE a activement participé aux débats, notamment sur la justice juvénile et la lutte contre les abus sexuels. Retour sur la session et les interventions du BICE.

Faire cesser les violences contre les enfants au Mali et en Côte d’Ivoire

Lors des dialogues interactifs avec les Experts indépendants sur le Mali et la Côte d’Ivoire, le BICE et ses organisations membres, le BNCE-Mali et le DDE-CI (Dignité et Droits de l’Enfant pour la Côte d’Ivoire), ont dénoncé les violences perpétrées à l’encontre des enfants dans ces deux pays.

Situation des enfants en conflit avec la loi en Colombie et au Guatemala

Le BICE et ses organisations membres en Colombie et au Guatemala, respectivement les Tertiaires Capucins et l’ICCPG, ont exprimé leurs inquiétudes quant au non-respect des droits des enfants et adolescents privés de liberté dans ces deux pays. Elles ont notamment appelé les autorités colombiennes et guatémaltèques à renforcer les mesures alternatives à la privation de liberté.

Dialogue avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence à l’encontre des enfants

Lors du dialogue interactif avec Marta Santos Pais, la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies sur la violence à l’encontre des enfants, le BICE a exprimé sa préoccupation face aux discriminations et violences dont sont victimes les filles en conflit avec la loi et a insisté sur la nécessité pour les systèmes de justice juvénile de tenir compte des spécificités liées aux filles et d’adopter une dimension genre dans l’administration de la justice.

Dialogue avec la Rapporteuse spéciale sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants.

Lors du dialogue interactif avec Maud De Boer-Buquicchio, Rapporteuse spéciale de l’ONU sur la vente d’enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants, le BICE s’est exprimé sa vive inquiétude concernant la vente d’enfants, la prostitution et la pornographie enfantine et a rappelé que ces phénomènes ne peuvent être éradiquées qu’en s’attaquant à leurs causes et en luttant contre tous les facteurs qui y contribuent.

Suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Examen Périodique Universel du Togo

L’Examen Périodique Universel (EPU) est un mécanisme essentiel du Conseil des droits de l’homme qui permet d’examiner la situation des droits de l’homme de tous les Etats membres des Nations Unies. A l’issue de cet examen, des recommandations sont faites aux Etats afin d’améliorer le respect des droits de l’homme dans leur pays. Les sessions du Conseil des droits de l’homme sont une opportunité pour le BICE et ses organisations membres de faire le suivi des recommandations formulées par l’EPU. Dans ce cadre, le BICE et son partenaire, le BNCE-Togo, ont appelé les autorités togolaises à renforcer leurs efforts pour assurer l’effectivité des droits de l’enfant, notamment en matière de justice juvénile.

Plaidoyer pour un meilleur investissement dans les droits de l’enfant

A l’occasion de la journée annuelle sur les droits de l’enfant, consacrée cette année à un meilleur investissement dans les droits de l’enfant, le BICE a appelé les Etats à donner priorité aux droits de l’enfant et d’affecter les budgets nécessaires aux problématiques liées à l’enfance.

Le Programme de Développement Durable pour l’après-2015 doit assurer les droits des enfants

En septembre 2015, l’ONU adoptera un nouveau programme de développement pour l’après-2015 faisant suite aux Objectifs du Millénaire pour le Développement. Durant la session du Conseil des droits de l’homme, le BICE a plaidé pour que les droits des enfants soient réaffirmés dans le futur programme de développement, notamment l’éducation pour tous et la lutte contre les violences faites aux enfants.

Crise en Méditerranée : le BICE plaide pour le respect des droits des migrants

La traversée de la mer Méditerranée est devenue la route la plus mortelle du monde. En 2014, 3 500 personnes ont péri durant cette traversée. La majorité de ces personnes étaient des demandeurs d’asile, des hommes, des femmes, des enfants qui cherchaient à fuir la guerre, la misère et le désespoir. Durant le Conseil des droits de l’homme, le BICE et de nombreuses organisations ont exprimé leur inquiétude face à la crise qui sévit en Méditerranée.

Le BICE plaide pour un renforcement de la protection de la famille

Durant la session du Conseil des droits de l’homme, le BICE et plusieurs autres organisations ont plaidé pour un renforcement de la protection de la famille, notamment par des politiques publiques novatrices.

Organisation d’évènements parallèles sur les droits de l’enfant

Durant la session du Conseil des droits de l’homme, le BICE a co-organisé plusieurs évènements parallèles pour mettre en lumière différents aspects des droits de l’enfant, notamment les enfants privés de liberté, les enfants dont les parents sont incarcérés mais aussi sur la lutte contre la violence à l’encontre des enfants.

Les résolutions adoptées par le Conseil des droits de l’homme sur les droits de l’enfant

Des résolutions importantes en faveur de l’enfance ont été adoptées lors de la 28ème session du Conseil des droits de l’homme.

En voici les principales :

  • Résolution sur l’enregistrement des naissances
  • Résolution « Vers un meilleur investissement dans les droits de l’enfant »
  • Résolution sur la situation au Mali