Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

9 décembre 2019 | 16:45

Éducation, droits humains et paix

Université du Latran
© Servizio Fotografico Vaticano

La Secrétaire générale du BICE, Alessandra Aula, est intervenue le 31 octobre à l'Université pontificale du Latran (PUL) à Rome, à l’occasion de la journée d’étude « Éducation, droits humains et paix : les instruments de l'action internationale et le rôle des religions ».

« C’est une reconnaissance significative du travail mené depuis plus de 70 ans par notre association pour promouvoir l’accès à l’éducation des enfants en situation de vulnérabilité partout dans le monde », souligne Alessandra Aula.

Ce colloque, organisé par la PUL en collaboration avec la Congrégation pour l’éducation catholique et le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, a réuni plus de 300 personnes et une quinzaine d’experts – universitaires, diplomates, représentants de différents cultes et responsables de deux ONG. Tous présents afin de préparer l’événement du 14 mai 2020 « Reconstruire le pacte éducatif mondial », souhaité par le pape François.

Visite du pape François

Dans un message du 12 septembre 2019, le Saint-Père, très attentif à la nécessité de promouvoir « une éducation plus ouverte et plus inclusive », jugeait en effet nécessaire « d’unir les efforts dans une vaste alliance éducative afin de former des personnes capables de surmonter les morcellements et les oppositions, et de recoudre le tissu des relations en vue d’une humanité plus fraternelle. »

Venu inaugurer l’exposition « Calligraphy for Dialogue » dédiée à la mémoire du Cardinal Jean-Louis Tauran et saluer les participants du colloque, le pape a notamment rappelé que l’éducation à la paix était essentielle. « Chercher et explorer toutes les possibilités de dialogue ne sont pas seulement une façon de vivre ou de coexister mais plutôt un critère éducatif. »

Le rôle primordial de l’éducation

Projet education CambodgeDans son intervention, Alessandra Aula a souligné le rôle primordial de l’éducation comme moyen pour faciliter un dialogue respectueux de la diversité culturelle. « En favorisant la prise de conscience individuelle et collective, en offrant un moyen stable de prévenir les violations des droits de l’homme, l’éducation et l’école peuvent en effet jouer un rôle dans la sécurité humaine. »

Après la description de trois projets « Éducation » du BICE au Guatemala, Cambodge et République démocratique du Congo, des pays ayant vécu de longs conflits armés, elle a rappelé que l’objectif du BICE est d’encourager la création et/ou le développement d’espaces participatifs capables de contribuer à la croissance intégrale des enfants, à l’écoute de leurs paroles et à l’inclusion de leurs familles dans le processus éducatif. « Au-delà de la transmission des connaissances, l’éducation doit participer à encourager la capacité de résilience, à éveiller les valeurs et développer les ressources latentes de l’enfant, à stimuler sa motivation et son développement cognitif. »