Message du Pape pour la 56e Journée mondiale de la paix - BICE
X
fraternité message du Pape
© Pixabay

Journée mondiale de la paix. « Remettre au centre le mot Ensemble »

Dans son message pour la 56e Journée mondiale de la paix, le pape François nous appelle à nous interroger sur les trois années passées, marquées par la pandémie, et à agir pour rendre notre monde meilleur.

Soutenir

« La covid-19 nous a plongés dans la nuit… Il est urgent aujourd’hui de rechercher et de promouvoir ensemble les valeurs universelles qui tracent le chemin de la fraternité humaine. » Dans son message du 1er janvier 2023, le Saint-Père revient sur les conséquences dramatiques de la pandémie sur les sociétés, sur nos vies : la mort de millions de personnes, la déstabilisation des systèmes de santé, l’explosion des inégalités, du chômage et de la pauvreté, l’aggravation de la solitude, l’augmentation des violences… Ces trois années éprouvantes ont en effet exacerbé les fragilités qui caractérisent la réalité humaine. Il est désormais essentiel de réfléchir à ce que nous en avons appris, propose le pape François. « Afin de grandir et de nous laisser transformer, tant individuellement que communautairement. »

« La fraternité humaine est notre plus grand trésor  »

« Quels signes de vie et d’espérance pouvons-nous saisir pour aller de l’avant et essayer de rendre notre monde meilleur ? », interroge-t-il. Avant de répondre : « La fraternité humaine, fondée sur notre filiation divine commune, est notre plus grand trésor. » Le fait que nous ayons tous besoin les uns des autres a en effet été l’une des grandes leçons de la pandémie. La faculté de l’être humain à s’engager pour l’autre, à être solidaire a été remise en lumière en cette période de crise. Tout comme l’absolue nécessité de cette attitude. Une attitude à cultiver dans les années à venir, selon le Pape, qui invite « chacun, nations et peuples, à remettre au centre le mot ensemble ».

« C’est ensemble que nous construisons la paix, que nous garantissons la justice et que nous surmontons les événements les plus douloureux… Seule la paix qui naît de l’amour fraternel et désintéressé peut nous aider à surmonter les crises personnelles, sociales et mondiales. »

Ainsi après l’évocation de la guerre en Ukraine, nouveau fléau « motivé par des choix humains coupables » qui sème des victimes innocentes, de la souffrance et de la peur, et des autres conflits, le Saint-Père nous invite à « permettre à Dieu de transformer nos critères habituels d’interprétation du monde et de la réalité » et à mettre de côté les intérêts particuliers. Pensons à un bien « qui soit vraiment commun », à un « nous » ouvert à la fraternité universelle. Relevons ensemble les défis de nos sociétés : luttons contre les inégalités, la pauvreté et la faim, favorisons l’intégration, prenons soin de notre planète, soutenons les plus fragiles, travaillons à un monde de justice et de paix.

Protéger les plus vulnérables et notamment les enfants

Des paroles qui résonnent pour le BICE engagé depuis 75 ans à améliorer la situation des enfants les plus vulnérables et de leurs familles. Des enfants fragilisés par les guerres et les violences, la pauvreté et l’injustice, le non-respect de leurs droits. « Les premières victimes de l’avidité humaine », a rappelé le Pape lors de la messe de Noël.

Alors, affermis par ses paroles, nous redoublerons d’efforts en 2023 pour contribuer à construire un monde nouveau qui protège les enfants d’aujourd’hui et préserve les générations à venir. Tous ensemble, croyons en la fraternité et œuvrons autour de nous pour la justice et la paix.

Et avec le Saint-Père invoquons « Marie Immaculée, Mère de Jésus et Reine de la Paix, afin qu’elle intercède pour nous et pour le monde entier ».

Très bonne année à tous.

Image Enveloppe

    et sur...