Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

5 février 2020 | 15:53

Kirghizstan : sensibiliser aux droits de l’homme

festival film documentaire droits de l'homme Kirghizstan
Diana Filatova, chargée de programmes au BICE, a mené deux ateliers sur la violence à l'encontre des enfants pendant le festival. @Janybek Mukashov - Bir Duino

Pour sa 13e édition, le festival international du film documentaire sur les droits de l’homme, programmé au Kirghizstan en novembre et soutenu par le BICE, joue les prolongations à travers le pays au printemps 2020.

En avril et mai 2020, les habitants de différentes régions du Kirghizstan seront sensibilisés à la question des droits de l’homme par le biais d’un festival documentaire itinérant. Un événement organisé par le partenaire du BICE, le centre Bir Duino Kyrgyzstan.

Créé en 2007 et unique dans toute l’Asie centrale, ce festival international du film documentaire se déploie en deux temps. Un temps fort dans la capitale kirghize, Bichkek, en novembre. Puis, en avril-mai, certains films voyagent à travers le pays. Quelque 21 lieux de diffusion sont prévus. L’objectif ? Sensibiliser le plus grand nombre aux droits de l’homme. « Grâce à cette tournée, les films sont diffusés dans des zones reculées et sont susceptibles de toucher des gens qui habituellement sont exclus de ce genre d’événement, souligne Diana Filatova, chargée de programmes au BICE. C’est une belle opportunité de les sensibiliser aux droits de l’enfant et d’aborder des questions qui les concernent vraiment. »

Cette 13e édition, consacrée au 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant se déroule sous le slogan La participation et les voix des enfants. 22 films dont 7 kazakhs et 17 provenant des États-Unis, de Russie, de Suisse, d’Afghanistan, d’Autriche, de Finlande, de Serbie, de Turquie, du Canada, de Pologne, de Géorgie, d’Allemagne, de France, d’Italie, des Pays-Bas et du Japon figurent au programme du festival. Ils abordent notamment les droits à l’éducation, la santé, la sécurité, l’inclusion des enfants en situation de handicap, les droits des filles, les mariages précoces, la pauvreté, la migration, le travail des enfants… Les projections sont également suivies de débats en présence de spécialistes.

carte Kirghizstan

 

Des ateliers sur la protection des droits de l’enfant

En novembre, dans la capitale, le festival a reçu un accueil chaleureux. Les discussions, après les films, avec les réalisateurs, producteurs ou acteurs étaient en effet de grande qualité. Ce rendez-vous annuel constitue également une plateforme éducative. Cette année, des spécialistes kirghizes et internationaux animeront 11 ateliers sur les droits de l’enfant.

Diana Filatova, chargée de programmes au BICE, a par exemple conduit deux ateliers sur la violence à l’encontre des enfants. Le premier sur les stratégies internationales Inspire s’adressait aux professionnels de la protection de l’enfance. Le deuxième était à destination d’adolescents et d’enfants à partir de 8 ans, placés dans des foyers. Ce fut l’occasion d’aborder avec eux de nombreuses questions. Quels types de violence existe-t-il ? Quelles sont les conséquences de la violence ? Pourquoi il est important d’en parler ? Où et comment demander de l’aide ? Plusieurs outils ont ainsi été utilisés (dessin, réflexion collective…) pour aider les jeunes à échanger sur ce sujet douloureux.

festival film documentaire Kirghisztan