Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

31 janvier 2014 | 15:03

Reconnaissance des centres de soutien scolaire soutenus par le BICE en Argentine

 

Le Ministère de l’Education nationale argentin a donné son agrément aux six « centres d’éducation populaire » (CEP) gérés en partenariat avec les Sœurs de San José de Cuneo, membres du BICE.

Cette reconnaissance est le fruit du travail mené depuis 2011 dans la ville frontalière de Puerto Piray auprès des enfants, afin d’éviter l’abandon scolaire et de les protéger contre les dangers de la rue. Le projet a permis d’apporter une prise de conscience sur l’importance de Centres d’éducation populaire (CEP) au sein de chaque quartier vulnérable : du soutien scolaire, des activités ludiques et culturelles aux enfants, mais également un centre de formation et d’accompagnement des mamans.

Des résultats tangibles pour prévenir les dangers de la rue

Trois ans après le démarrage du projet, les résultats sont là, tant en termes de prévention de l’abandon scolaire, que d’une diminution de la malnutrition avec un changement des habitudes alimentaires et l’instauration d’un cadre protecteur pour les enfants et les jeunes.

Ces objectifs ont été confirmés au cours de la visite d’évaluation réalisée en fin d’année 2013 par la responsable du BICE pour l’Amérique latine en compagnie de l’administratrice de la Fondation Jean-François Peterbroek qui soutient le projet.

« J’ai quitté Puerto Piray, à la fois satisfaite du travail réalisé et émerveillée de constater la façon dont des personnes dans un tel état de précarité, ont pu se ‘remettre debout’, retrouver leur dignité et une perspective d’avenir, tout en venant en aide aux plus démunis au sein de leur communauté », a confié Mme Véronique Peterbroeck, Administratrice de la Fondation Jean-François Peterbroeck.

L’implication de la communauté

Au fur et à mesure que les CEP se sont fait connaitre au sein des communautés de Puerto Piray, l’idée de la « mesa de trabajo » (groupe de travail) a germé et contribue aujourd’hui au succès. Tous les trois mois les mamans et leurs enfants, les jeunes éducateurs, le personnel des écoles, les psychologues et les représentants des instances administratives se réunissent pour analyser les progrès et les difficultés rencontrés : l’implication de la communauté s’est donc beaucoup accentué, ce qui est le gage d’une institution pérenne.

Un projet d’éducation populaire

Ce projet touche une population vulnérable d’Argentine, mais aussi émigrée du Paraguay dans une ville frontalière où la précarité est très grande. Les enfants sont livrés à eux même et souffrent parfois de malnutrition, sont exposés aux risques d’abus sexuel qui résultent en de nombreuses grossesses adolescentes.

Dans chacun des 6 centres, en plus du soutien scolaire, les enfants peuvent s’ouvrir à d’autres horizons par des activités ludiques et culturelles comme le jeu, la musique, le bricolage, le jardinage… Les mamans reçoivent une fois par mois une formation à l’écoute, à l’accompagnement, et en nutrition et hygiène de vie.