Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

14 juin 2018 | 12:20

Un avenir pour les enfants avec un handicap mental en Europe de l’est et Asie centrale

Un avenir pour les enfants avec un handicap mental en Europe de l’est et Asie centrale
©Evgueniya Strahova

La première phase des projets Changer une vie menés par le BICE avec ses partenaires en Russie, au Kazakhstan et en Géorgie touche à sa fin. L’occasion de faire le bilan sur ces deux années de travail intense qui ont ouvert de nouvelles perspectives pour les enfants en situation de handicap mental dans ces pays.

Les enfants en situation de handicap mental en Europe de l’Est sont encore aujourd’hui fréquemment confiés à de grandes institutions ou orphelinats. Sans soutien ni diagnostic précis, les parents se sentent en effet trop souvent démunis pour faire face à la situation. Dans ce contexte, l’objectif des projets Changer une vie est double : expérimenter des initiatives pilotes pour les enfants et sensibiliser opinion publique et autorités locales à leur sort. Les résultats de la 1ère phase dépassent les attentes initiales. Ils ne doivent toutefois pas amener à minimiser le chemin encore long et complexe vers une désinstitutionalisation complète.

Des accompagnants mieux formés, des enfants plus heureux

Les projets Changer une vie ont permis d’accompagner directement 242 enfants en situation de handicap mental en Europe de l’est et en Asie centrale.

Parallèlement, 86 formations ont réuni plus de 300 participants dans les 3 pays. Elles ont concerné toutes celles et ceux qui accompagnent les enfants au quotidien : personnel des centres, médecins, familles.

Sensibiliser à la cause des enfants avec un handicap mental en Europe de l’est et Asie centrale

Ces projets, au-delà de leur impact direct, ont vocation à être de véritables vitrines pour promouvoir la désinstitutionalisation des enfants avec un handicap mental en Europe de l’est et en Asie centrale, à tous les stades de leur développement.

Les trois partenaires ont ainsi travaillé avec les médias locaux (radio, télévision, web). Point d’orgue de ces campagnes de sensibilisation : de magnifiques expositions photos mettant en scène les enfants, plein de vie et de gaité. Une très belle initiative qui invite à porter un regard positif et constructif sur le handicap.
Les liens avec les autorités locales se sont également renforcés. Les membres des organisations sont devenus des personnes de référence au niveau national sur les thématiques de l’enfance et du handicap. Ils participent à des comités gouvernementaux sur le sujet (en Russie) et obtiennent des résultats tant sur le plan local (aide de la part de la municipalité pour le centre en Géorgie), que législatif (évolution de la loi au Kazakhstan).

Dans un contexte de réformes favorables à la désinstitutionalisation, les projets Changer une vie sont autant de modèles prometteurs pour une inclusion pérenne et réussie des enfants avec un handicap mental.