Notre mission :

Défendre les droits et la dignité des enfants partout dans le monde

11 décembre 2014 | 14:46

Le Saint-Siège mobilisé aux côtés du BICE contre le harcèlement sur internet

Mardi 9 décembre, le BICE a remis au Cardinal Turkson, Président du Conseil Pontifical "Justice et Paix", plus de 10 000 signatures récoltées par la campagne "Stop au harcèlement sur Internet". 

Le BICE, accompagné de Laetitia Chanut, marraine de la campagne “Stop au harcèlement sur Internet”, a demandé à l’Eglise de s’engager dans la lutte contre le cyber-harcèlement, par le biais de son vaste réseau de congrégations, ONG d’inspiration catholique et mouvements d’Eglise impliqués directement auprès des jeunes dans le monde.

Ce plaidoyer a pris la forme d’une conférence de presse au Vatican en présence de Son Eminence le Cardinal Peter Turkson, Président du Conseil Pontifical “Justice et Paix”.

Le cyber-harcèlement, une nouvelle forme de violence pour les jeunes

Le Cardinal Turkson a réaffirmé en introduction la préoccupation constante de l’Eglise de lutter contre toutes les formes de violence et de maltraitance subies par les enfants.

Soulignant le 25e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant – que le Vatican a été l’un des premiers Etats à ratifier -, il a insisté sur

“le rôle central de l’éducation, une part essentielle de l’effort commun de l’humanité pour prévenir et éliminer ces terribles plaies, dont fait partie le harcèlement sur Internet”.

 

 

Olivier Duval, Président du BICE, a quant à lui remis plus de 10 000 signatures récoltées en 2014 par cette charte d’engagement pour un comportement respectueux sur Internet. Il a exprimé la satisfaction du BICE de voir que cette nouvelle forme de violence exponentielle commence à être prise en charge par les plus hautes autorités, dont le Conseil Pontifical “Justice et Paix”.

En 2013, un jeune Européen sur trois a en effet déclaré être victime de cyber-harcèlement, selon une étude menée par L’Observatoire des droits de l’internet.

Le BICE a également insisté sur le rôle crucial que peut jouer l’Eglise sur cette question, grâce à son influence majeure auprès des jeunes dans le monde.

Les conséquences dramatiques du cyber-harcèlement

laetitia conseil justice paix romeLes conséquences dramatiques du cyber-harcèlement ont une fois encore pu être illustrées grâce au remarquable témoignage de Laetitia Chanut, marraine de la campagne du BICE. Cette jeune femme de 21 ans en a souffert gravement durant son adolescence, allant jusqu’à une tentative de suicide.

Son allocution et les leçons de vie qu’elle en a tirées (“Avec ces terribles événements, j’ai appris à préférer de loin les relations dans la vie réelle” a-t-elle notamment déclaré) ont été saluées par l’assistance et les deux autres intervenants de cette conférence de presse, le Père Fortunato di Noto, très connu en Italie pour son engagement dans la lutte contre la pédo-pornographie, et Mme Flaminia Giovanelli, Sous-secrétaire du Conseil Pontifical “Justice et Paix”.

Tous deux ont également exhorté à prendre plus au sérieux ce phénomène à tous les niveaux, de la famille aux institutions.

Lire le témoignage de Laetitia

L’engagement du BICE contre le cyber-harcèlement

Par cet événement, qui a suivi la présentation de cette même campagne le 12 septembre dernier au Comité des droits de l’enfant de l’ONU, le BICE se réjouit de pouvoir faire progresser la sensibilisation sur ces comportements violents qui causent dans tous les cas une grande détresse et un sentiment d’abandon et de solitude absolue.

La campagne se poursuit, nous vous invitons à la signer et à ajouter votre voix à notre mobilisation, que nous continuerons à porter auprès de différentes instances en 2015.