Guerre en Ukraine. Nos actions dans le pays, en Pologne et en Italie - BICE - ONG de protection des droits de l'enfant
X
Guerre en Ukraine aide humanitaire et psychologique
Accueil de familles réfugiées en Pologne par la congrégation des Sœurs de Sainte-Dorothée, Filles des Sacrés-Cœurs (à gauche). Une maman et ses deux enfants soutenus en Ukraine par notre partenaire WCU.

Guerre en Ukraine. Nos actions dans le pays, en Pologne et en Italie

Le BICE poursuit son soutien humanitaire et psychologique aux enfants et familles ukrainiens à l’intérieur de leur pays ou au-delà des frontières. Des actions menées avec des partenaires locaux de confiance.

Soutenir

Afin de répondre au mieux aux besoins de la population ukrainienne, le BICE soutient plusieurs actions locales en Ukraine, mais aussi en Pologne et en Italie. Des actions qui viennent en aide aux Ukrainiens restés dans les zones de conflits, aux familles déplacées à l’intérieur de leur pays et à celles réfugiées à l’étranger. Selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), près de 2 mois et demi après le début de l’invasion russe en Ukraine, plus de 12 millions de personnes auraient en effet été contraintes de quitter leur foyer. 5,5 millions au-delà des frontières et 7 millions déplacées à l’intérieur du pays.

Aides humanitaire et psychologique en Ukraine

  • Grâce à notre partenaire ukrainien, Women’s Consortium of Ukraine (WCU)et son maillage d’associations locales, nous apportons depuis les premiers jours une aide humanitaire et psychologique dans différentes régions du pays. Celle-ci s’adapte, au fur et à mesure, aux besoins et aux contraintes de chaque région. Soutien financier aux familles démunies, déplacées ou ayant perdu leurs maisons démolies par les bombes ; distribution de produits de première nécessité et de vêtements ; organisation de la logistique pour soutenir l’évacuation de la population ; recherche de lieux d’accueil dans les régions de l’ouest de l’Ukraine…
    « Les besoins sont immenses. Et varient selon les endroits. Les ONG membres de notre réseau s’adaptent sans cesse pour aider au mieux les familles, explique notre partenaire. Le soutien psychologique est donné via notre ligne d’assistance téléphonique (plus de 200 consultations). Nous avons également mené des formations pour les spécialistes travaillant avec les enfants afin qu’ils puissent leur fournir une première aide psychologique. Enfin, nous avons organisé des séances de supervision et de formation en lien avec la situation pour notre équipe de WCU. »
  • En Ukraine toujours, dans la région de Lviv, en collaboration avec l’Œuvre d’Orient,membre du réseau BICE, nous finançons l’accueil et l’hébergement d’environ 200 familles déplacées dans trois centres de l’Église gréco-catholique ukrainienne ;

Actions en direction des enfants et familles réfugiés

  • En Pologne, à travers la congrégation des Sœurs de Sainte-Dorothée, Filles des Sacrés-Cœurs, basées à Lublin, nous participons aux frais de logement, de nourriture, de médicaments et de fournitures scolaires de familles réfugiées en zone frontalière. Les sœurs peuvent accueillir une quinzaine de femmes et enfants dans leur établissement.
  • Dans le sud de la Pologne, nous soutenons également une structure hôtelière qui héberge et nourrit une vingtaine de femmes et enfants.
  • En Italie, en partenariat avec la ville de Milan et l’association Realmonte, nous proposons à 20 mamans ukrainiennes réfugiées avec leurs jeunes enfants un accompagnement médical et psychologique. Ainsi que des cours d’italien qui se déroulent trois matins par semaine dans un espace d’accueil et de jeux prêté par la municipalité. Pendant ces cours, les enfants, tous âgés de moins de 10 ans, participent à des activités ludiques, des ateliers de peinture, et ont accès à une petite bibliothèques de livres illustrés pour surmonter la barrière de la langue.  

« Toutes ces actions sont menées avec des structures de confiance, précise Alessandra Aula, secrétaire générale du BICE. Et bien qu’elles soient modestes au regard de la situation de plus en plus alarmante, de la détresse grandissante des Ukrainiens, elles sont vitales pour chaque enfant, chaque famille qu’elles aident à se reconstruire. »

    et sur...