Trois nouveaux membres du réseau du BICE en 2022
X
Réseau du BICE : nouveaux membres
© Fundacion Bolivia Digna, Cecodap, DR

Réseau du BICE. Bienvenue à nos trois nouveaux membres

Le réseau du BICE continue de s’agrandir. Il compte désormais 75 membres adhérents*, répartis sur quatre continents. La dernière assemblée générale a en effet admis trois nouvelles structures.

Soutenir

La première protège les enfants contre les violences au Venezuela. La deuxième accompagne des enfants issus de communautés autochtones en Bolivie. Et la troisième lutte contre le sida et soutient, plus généralement, les enfants fragilisés au Togo. Soutenues par le BICE, soit depuis quelques années, soit plus récemment, ces trois structures – Cecodap, Fundación Bolivia Digna (FBD) et Vivre dans l’espérance (VIE) – sont, depuis juin dernier, membres adhérents du réseau.

Ce statut leur permet d’être plus facilement associées à des programmes et projets de terrain ; de participer au plaidoyer international du BICE ; et de renforcer leur notoriété concernant leur plaidoyer national. Elles peuvent également bénéficier de formations internes ; et d’échanges d’informations et de bonnes pratiques au sein du réseau. Réseau qui compte aujourd’hui 14 membres effectifs, 75 membres adhérents et 11 membres individuels.

Présentation des trois nouvelles structures

Cecodap

Cecodap est une organisation vénézuélienne qui travaille depuis 1984 à la promotion et à la défense des droits des enfants et des adolescents. Elle met l’accent sur la construction d’une société sans violence. Grâce notamment à la participation des enfants et des adolescents, des familles et des établissements scolaires. Parmi ses activités prioritaires, citons :

  • La prévention de la violence scolaire et la promotion de la bientraitance dans les centres éducatifs.
  • La promotion de l’éducation positive et de la bientraitance dans le cercle familial.
  • La valorisation de la participation des enfants et des adolescents en tant que promoteurs de la bientraitance dans la famille, à l’école et dans la société en général.
  • La défense des droits de l’enfant au niveau national par le biais d’actions de plaidoyer.

Le BICE appuie actuellement Cecodap dans l’une de ses actions de soutien psychosocial proposé aux enfants et aux adolescents, victimes de la crise humanitaire complexe dont souffre le Venezuela depuis quelques années. Une crise aggravée par la pandémie de covid-19. L’action proposée vise à renforcer le rôle de l’enseignant dans 10 écoles de La Salle. En tant que facteur de protection, de soutien et d’accompagnement des élèves sur le plan psychosocial. L’enseignant est aussi formé à promouvoir une culture fondée sur le respect du droit et des pratiques éducatives responsables au sein du réseau La Salle, mais aussi auprès des communautés d’où sont issus ses élèves et ceux des écoles voisines.

Fundación Bolivia Digna

Fundación Bolivia Digna est une organisation basée à Cochabamba en Bolivie. Son objectif est de protéger les enfants et adolescents issus de groupes vulnérables et marginalisées, notamment de populations autochtones. Depuis 2006, FBD met en place des programmes de développement social au sein de quartiers défavorisés dans le but de protéger et défendre les enfants, souvent victimes de violences de quelque nature que ce soit. Depuis le début 2017, FBD est également impliquée dans des projets en lien avec le réseau La Salle, dans plusieurs villes de Bolivie. Parmi les actions menées, citons :

  • L’organisation de soutien scolaire.
  • La transmission de valeurs positives de bientraitance et de vie en communauté.
  • L’apprentissage de règles d’hygiène.
  • La promotion d’un environnement sûr.
  • Le soutien à la communauté pour permettre aux enfants de bénéficier de meilleures conditions de vie.

Le BICE appuie FBD dans son projet en direction de familles indigènes quechua, installées près du marché d’Arocagüa en banlieue de la ville de Sacaba. Le projet vise à garantir à ces familles une certaine autonomie alimentaire. Ainsi, des potagers, vergers, poulaillers et clapiers communautaires ont été créés par les parents et les adolescents, avec l’aide d’éducateurs et de bénévoles de l’association. Un réservoir d’eau a été installé. Parallèlement, les enfants de cette communauté bénéficient de cours de soutien scolaire et d’activités sportives et récréatives. 

Vivre dans l’espérance

Sœur Marie Stella a créé l’association Vivre dans l’espérance en 1991 à Dapaong au Togo pour les orphelins du sida. Aujourd’hui, VIE aide 1500 jeunes. Des enfants dont les parents sont morts du sida, mais aussi des enfants atteints du virus, des enfants issus de familles vulnérables, des adolescents en situation de risque social, etc.

L’association assure la scolarisation de ces enfants. Les suit, ainsi que leurs familles, sur le plan de la santé grâce notamment à des visites régulières dans les villages isolés et à la construction d’un centre de santé. Les accompagne sur le plan nutritionnel.

Le BICE soutien Vivre dans l’espérance dans son projet de lutte contre l’hépatite virale B, les anémies carentielles et la parasitose intestinale chez les enfants. Parmi les actions menées :

  • la vaccination ;
  • la transmission d’informations sur ces maladies aux familles ;
  • la sensibilisation à de nouvelles pratiques de cuisson qui éliminent les parasites ;
  • l’apport de compléments alimentaires en cas de carence, etc.

* Le réseau du BICE compte ainsi 14 membres effectifs, 75 membres adhérents et 11 membres individuels.

Image Enveloppe

    et sur...